Régions Ouest Oran
 

Projet de la nouvelle ville à Misserghin (Oran)

La qualité architecturale et le développement durable en question

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 03.10.17 | 12h00 Réagissez

Il reste à savoir si la concrétisation du projet de cette nouvelle ville sera fidèle à la bonne qualité architecturale promise par la maquette exposée par le bureau d’études. Autre question : cette méga cité sera-t-elle desservie par les moyens écologiques des transports, à l’image du tramway ?

La maquette de la fameuse nouvelle ville en projet à Misserghin a été exposée au wali d’Oran, Mouloud Cherifi, lors d’une journée d’information sur le secteur de l’habitat, qui s’est tenue à la médiathèque municipale (ex-cathédrale). Une méga-cité qui accueillera pas moins de 50 000 logements est inscrite pour être réalisée sur plus de 1300 hectares.

La maquette laisse entrevoir des espaces verts, de somptueux boulevards, des tours d’affaires, des logements de haut et moyen standings, des infrastructures culturelles, une technopole et bien d’autres équipements. Des photos de la maquette promettent en tous cas «une bonne qualité du bâti». Toutefois, il reste à savoir si la réalité sera fidèle à la maquette.

Autre point important, à une question d’El Watan pour savoir si les concepteurs prévoient de desservir cette mégacité par les moyens écologiques de transport, à l’image du tramway, le wali d’Oran s’est montré «favorable» à une telle option, qualifiée de «tout à fait envisageable». Une option qui sera, selon lui, débattue avec les acteurs concernés, notamment ceux du secteur des transports.

En matière de logement, quelque 1500 logements AADL, implantés à Aïn El Beïda et Misserghin, seront livrés avant la fin de l’année, a déclaré, hier, le responsable régional de l’Agence nationale de l’amélioration et du développement du logement. «28 000 logements AADL sont inscrits pendant que la demande a atteint 32 000 souscripteurs», détaille le responsable de l’AADL, qui précise que 17 000 acquéreurs ont été jusque-là notifiés et que le choix de terrain a été fait pour accueillir 3000 unités.

Le wali, qui a résolu toutes les contraintes liées aux assiettes foncières devant accueillir ces projets, a exhorté le responsable de l’AADL de «faire en sorte de livrer bien plus que 15 00 unités avant la fin 2017». Par ailleurs, les chantiers des 1300 logements LPA et 2000 LPP sont en cours.

Le plus grand lot d’habitat a été affecté au relogement des milliers de familles qui vivaient dans des conditions précaires aux Planteurs, à Ras El Aïn ou dans les fermes de haï Fellaoucen. 9000 logements de la formule LPL (Logements publics locatifs) sont en cours à Belgaïd et à Oued Tlelat. En 17 ans, plus de 153 000 logements, tous programmes confondus, ont été inscrits à Oran.

85 621 unités ont été achevées, plus de 63 000 sont en chantier et plus de 4 000 sont en voie de lancement, selon l’administration du secteur. Le parc de logements de la wilaya a atteint, fin 2016, 363 513 unités, contre 237 537 unités en 2005, soit près de 126 000 unités réalisées en une décennie.    

R. O.
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...