Régions Ouest Oran
 

École polytechnique : Colloque sur la propriété intellectuelle et industrielle

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 14.12.17 | 12h00 Réagissez

L’Ecole nationale polytechnique d’Oran Maurice Audin  abrite, durant les journées d’hier et d’aujourd’hui, un colloque international intitulé «Les nouvelles frontières de la propriété industrielle : état des lieux et perspectives».

400 participants au total sont présents à ce rendez-vous, la majorité issue de la communauté universitaire et du monde industriel. Les travaux de deux jours sont animés par des experts nationaux et internationaux de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI) qui est basée à Genève (Suisse), de l’Institut national algérien de la propriété industrielle (INAPI) et de l’Office national des droits d’auteur et droits voisins (ONDA) ainsi que des professeurs universitaires.

Selon Mme Amel Belkacemi, membre du comité d’organisation de cette rencontre et directrice du Centre d’appui à la technologie et l’innovation (CATI) relevant de l’Ecole nationale polytechnique, -une structure qui compte actuellement une quarantaine de centres répartis à travers le pays -, ce colloque a pour objectif d’accompagner et de former les jeunes étudiants porteurs de projets d’entreprises par l’organisation, à titre d’exemple, de six ateliers qui sont présidés par les représentants des offices présents afin de protéger et veiller à l’innovation et la propriété sachant, de surcroît, que le CATI est un joint entre la recherche (enseignement supérieur) et l’innovation (énergie et mines).

Dans une déclaration à la presse, Dr Ali Jazaïri, conseiller principal de la division coopération internationale à l’OMPI, a indiqué que sa présence aujourd’hui à Oran est de promouvoir le traité de coopération qui été paraphé en 2010 entre l’Algérie et l’Organisation Mondiale qui regroupe 1542 pays afin d’accompagner et de protéger, sur le plan international, le brevet d’innovation qui est un titre national reconnu.

Sur ce plan, grâce la mise en place de ce traité, l’étudiant est très privilégie et ne s’acquitte que de 130 dollars auprès de l’Office, soit 10% du montant exigé pour le dépôt de son brevet d’innovation auprès cette organisation mondiale qui regroupe 25 000 chercheurs et 63 000 doctorants.

Pour la première journée du colloque, quatre conférences ont figuré au programme dont une ayant trait à l’opérationnalisation du réseau CATI en prévision de la prochaine création d’une académie sur l’innovation et la propriété intellectuelle en Algérie animée par le docteur en droit de l’université de Genève, Elan Gui BotoI, originaire du Congo.                                                                                                

T. K.
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...