Régions Ouest Oran
 

Bir El Djir : Des marchés réalisés se révèlent non rentables

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 10.10.17 | 12h00 Réagissez

D’importantes sommes d’argent ont été investies, ces dernières années, pour la réalisation de nouveaux marchés dans le but de «lutter contre l’informel et créer des emplois», mais la majorité des ces espaces ont été désertés par des commerçants, qui ont préféré plutôt l’informel.

Dans la commune de Bir El Djir, trois marchés de proximité connaissent ce triste sort. Il s’agit de deux marchés couverts dans les localités de Bachekha, à Sidi El Bachir, et d’Aarbouna, à Belgaïd, réalisés en 2012, et un autre marché réalisé à haï En-Nour. «Les deux marchés de Bachekha, à Sidi El Bachir, et d’Aarbouna, à Belgaïd, vont bénéficier d’une opération de réhabilitation», a annoncé le P/APC de Bir El Djir.

Une opération de recensement des commerçants qui exercent dans l’informel, a été lancée par les services de la commune. Une fois les travaux de rénovation achevés, les box seront attribués à ces derniers. De leur côté, les habitants de la cité Akid Lotfi s’opposent au détournement d’un projet culturel (annexe du conservatoire municipal de musique) au profit de la réalisation d’un marché dans leur cité, ce dernier étant à coup sûr une future source de nuisance sonore et d’insalubrité.     

N. H. et R. O.
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...