Régions Ouest Mostaganem
 

Mostaganem : Une route devenue dangereuse

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 10.12.17 | 12h00 Réagissez

Les habitants de Sidi Harag souhaitent, qu’après sa réélection à la tête de l’APC de Mazagran, le P/APC Dahan Mouloudi puisse enfin s’intéresser à leur cas pour le régler définitivement. C’est, en fait, la route qui relie Sidi Harag au reste des régions de la wilaya de Mostaganem qui pose problème.

Depuis le printemps 2015, cette route n’a pas été dégagée par la commune qui, à chaque printemps, taille les arbres pour éviter que ces derniers ne bloquent la route avec leurs branches débordantes. Aujourd’hui, cette zone est devenue presque isolée. Les commerçants affirment que beaucoup de leurs fournisseurs ne viennent plus à cause de la voie jugée très dangereuse, d’autres nous ont confié que leurs véhicules sont victimes de rayures des branches et des accidents dus à l’étroitesse actuelle de la route.

«En plus de tout cela, la route est devenue un lieu pour les trafiquants qui viennent se garer sur cette route couverte par les arbres et vendre leur drogue. Il y a aussi les soûlards qui viennent tous les soirs et qui mettent de la musique à fond», nous déclare un habitant en colère. Notons que les habitants de cette région avaient dénoncé l’insalubrité et le manque d’éclairage qui demeurent à ce jour non réglés. «Le paradoxe, c’est que le maire habite ici avec nous, à Sidi Harag, et on ne comprend pas comment il n’a pas eu la présence d’esprit d’entretenir sa région.

On ne veut pas de privilèges mais juste notre droit», explique un jeune habitant. Nous avons constaté de visu l’envahissement de la route par les branches des arbres. La route est si étroite qu’il est impossible que deux voitures passent au même temps. «Certains jeunes ont pensé à mettre le feu aux arbres pour dégager la route et attirer l’attention des responsables locaux, mais on les a calmés en espérant que ce cas soit promptement résolu», dit un quinquagénaire.

Au lendemain des élections qui ont maintenu à la tête de l’APC Dahan Mouloudi (candidat FLN), les habitants de Sidi Harag espèrent que ce responsable mette fin à ce laxisme dont la région est victime et se hâte d’améliorer les conditions de vie de cette région côtière très fréquentée par les touristes en période estivale.

Salim Skander
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie