Régions Ouest Mostaganem
 

Mostaganem : Les travailleurs de l’Agence foncière en grève

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 03.10.17 | 12h00 Réagissez

Hier, 55 travailleurs de l’Agence foncière de la wilaya de Mostaganem ont entamé une grève pour réclamer le départ de trois responsables de cette administration. De son côté, le directeur de l’agence appelle au dialogue.

Hier, 55 travailleurs de l’Agence foncière de la wilaya de Mostaganem sont entrés en grève illimitée pour dénoncer «la politique» du directeur de l’agence à la suite «du cumul de problèmes qui ont commencé depuis avril 2014» (date de l’installation de ce directeur à la tête de l’agence, ndlr). Dans une lettre que les manifestants nous ont remise, trois revendications sont à l’origine de cette grève.

«Le licenciement du chef de service des ressources humaines, du vice-directeur, ainsi que la fermeture de ce poste pour toujours, et du chef de service des biens immobiliers pour plusieurs raisons, citant, entre autres, le manque de respect envers les autres travailleurs, le manque d’expérience chez la personne désignée et l’abus de pouvoir.»

Un des manifestants affirme : «Nous avons désigné trois de nos collègues pour dialoguer avec le directeur, mais en vain.» Pour sa part, le directeur de l’agence, Guira Ahmed, nie catégoriquement les propos des protestataires et déclare : «Personne n’est venu me voir dans mon bureau. Je suis depuis 8h ici et on est dans une administration où les dialogues doivent se faire dans une salle de réunions, pas dans le hall d’entrée.» Au sujet des trois personnes ciblées par les grévistes, le directeur répond : «Ce n’est pas aux travailleurs de nommer, d’attribuer les promotions ou de licencier un personnel.

Cela relève de mes fonctions. Mais si leur souhait est que leurs trois collègues soient démis de leurs postes actuels, je pourrais trouver une solution, à condition qu’ils viennent me voir et que l’on dialogue dans les règles de l’art.» «Depuis que je suis à la direction, l’agence est bénéficiaire de 10 milliards de centimes et, cette année, ils ont eu une prime de 12 millions de cts chacun. Les trois dont les autres réclament la tête, sont des vrais bosseurs et ont beaucoup contribué aux succès de l’agence», affirme le directeur.       

Salim Skander
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie