Régions Ouest Mostaganem
 

Logements d’astreinte du secteur de l’éducation nationale

Huit familles menacées d’expulsion à Mostaganem

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 01.03.18 | 12h00 Réagissez

Huit familles d’anciens fonctionnaires du secteur de l’Education en retraite, occupant des logements d’astreinte depuis des dizaines années, au niveau du technicum 1er Novembre 1954, à proximité de l’ancienne gare routière de Mostaganem, sont menacées d’expulsion en cette période hivernale.

Selon des mises en demeure qui leur ont été adressées avant-hier par la direction de l’Education, ces familles devront vider les lieux dans les 48 heures qui suivent.

Ces enseignants retraités qui habitent dans ces logements depuis des dizaines années, se trouvent dans l’expectative et ne savent pas à quel saint se vouer. Mme Khalifa Khadra, une concierge âgée de 80 ans, qui a sacrifié sa vie au service du secteur, a obtenu gain de cause au niveau de la justice dont le document fait foi. Le jugement en sa possession stipule que la retraitée ne devrait quitter les lieux qu’en échange d’un logement. «L’administration compétente doit tenir compte du jugement. Je resterai là. Je n’ai pas où aller», dira-t-elle, les larmes aux yeux.

D’autres nous ont déclaré qu’une fois jetés dans la rue, on dressera une tente sur les lieux mêmes parce qu’on n’a aucune autre demeure. «Pour nous faire déguerpir, on vient d’entamer la démolition du mur d’enceinte des logements que nous occupons afin de les mettre à nu. D’ailleurs, vous voyez avec vos propres yeux cette catastrophe», déplorent de vieux retraités. «Pourtant, on paie normalement nos loyers, nous sommes à jour, pourquoi veulent-ils nous chasser ?» tonne un autre fonctionnaire retraité. «De nombreux cas similaires ont été réglés à Mostaganem et dans d’autres daïras, et pourquoi pas nous ? Est-ce qu’il y a deux poids et deux mesures. Où est la dignité de l’enseignant qui a sacrifié toute sa vie au service de nombreuses générations ?», soupire-t-on sur les lieux.

Du côté de l’administration de tutelle, cette opération d’expulsion en cours fait suite à l’application du texte ministériel n° 548 en date du 10 décembre 1995, relatif aux logements d’astreinte occupés par les retraités. Pour ce qui est de la démolition, notre source indique que ces logements contiennent de l’amiante. Même le vieux technicum sera rasé et remplacé par le projet d’un autre lycée et des logements de fonction, signale la même source. Face à cette situation, les enseignants et fonctionnaires retraités, exaspérés, interpellent en urgence les autorités de Mostaganem et le ministre de l’Habitat pour le règlement de cette situation. 

Lakhdar Hagani
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie