Régions Ouest Mascara
 

Mascara : Les commerçants de l’ex-marché de Rekaba ne décolèrent pas

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 06.11.17 | 12h00 Réagissez


Les anciens commerçants de l’ex-marché de fruits et légumes de Rekaba, situé en plein centre-ville de Mascara, demandent l’ouverture d’une enquête sur «le refus des responsables de la mairie de Mascara et du contrôle financier de la commune de procéder au règlement de leur situation financière en ce qui concerne leur dédommagement lié au fonds de commerce, préjudice subit suite à la démolition dudit marché de Rekaba le 24 octobre 2015». Selon des témoignages, plusieurs de ces anciens commerçants, depuis la destruction du marché sur décision de l’ex-wali El Affani Salah, souffrent des conséquences du chômage.

«Tous les membres de notre famille subissent les suites effroyables de la décision de l’ex-wali. Le marché de Rekaba était notre seule source de revenus», déplore un ancien boucher du marché de Rekaba, père de famille, actuellement en chômage. De son côté, Benfetta Madani, un ancien vendeur de produits électroménagers, a relaté que «depuis la démolition du marché, les commerçants, sous le choc, ont exploré toutes les voies possibles pour obtenir gain de cause, des dédommagements liés au fonds de commerce en l’occurrence, en vain». Ces anciens commerçants qui ne décolèrent pas pour faire entendre leur voix, ont organisé, durant deux longues années, des dizaines de sit-in devant le siège de la wilaya et autres endroits.

Certains d’entre-eux ont même brandi, à plusieurs reprises, la menace de suicide par immolation mais sans qu’ils puissent atteindre leur objectif. Une source de la mairie de Mascara a déclaré, à ce sujet, que les anciens commerçants du marché de Rekaba, démoli pour cause de menace d’effondrement, ont bénéficié de nouveaux locaux et autres stands au niveau des marchés de proximité dont celui d’El Affak de Sidi Mouffok et le marché de fruits et légumes de Selatna. Ces justifications ont été rejetées par les anciens commerçants qui revendiquent «des dédommagements liés aux fonds de commerce».

Abdelouahab Souag
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...