Régions Ouest Mascara
 

Mascara

Des porteurs de projets dénoncent les lourdeurs de l’administration

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 16.01.18 | 12h00 Réagissez


Des investisseurs, dont la majorité des jeunes issus de différentes régions de la wilaya de Mascara, s’interrogent sur le sort des dossiers de projets d’investissement qu’ils avaient déposés, depuis plusieurs mois, pour certains, et plus d’une année, pour d’autres, au niveau de la direction de l’industrie et des mines. «Ils sont très nombreux les jeunes comme moi, porteurs de projets, qui attendent avec impatience les décisions de la commission d’investissement que préside le wali», témoigne un jeune, qui, semble-t-il, ne sait à quelle porte frapper. Et d’ajouter : «Déposés au niveau de la direction de l’idustrie et des mines, nos dossiers de projets d’investissement, qui devraient générer des postes d’emploi, traînent, sans explications, dans les dédales des procédures.»

Ces jeunes investisseurs, affaiblis par la lourdeur administrative et qui veulent bénéficier de terrains pour concrétiser leurs projets, reprochent à la commission d’investissement la lenteur dans le traitement des dossiers. «La commission de wilaya prend un temps excessivement long à répondre à nos demandes», nous dira un autre jeune investisseur de Mascara, qui «lutte et s’accroche» pour obtenir un terrain lui permettant de créer sa propre entreprise d’industrie agroalimentaire. Du côté du directeur par intérim de l’industrie et des mines, Boutaïba Kada, avec lequel nous nous sommes entretenus lundi matin, «il n’y a aucune lenteur dans le traitement des dossiers des projets d’investissement. La commission se réunit chaque semaine et des décisions sont prises.

Actuellement, nous sommes en train d’assainir le foncier industriel pour exclure les faux investisseurs». Dernièrement, selon notre interlocuteur, les dossiers de 23 investisseurs, dont 19 à Mascara, 3 à Mohammadia et 1 à Sig, ont été transmis à la justice pour récupérer le foncier dont ils ont bénéficié sans réaliser les projets d’investissement qui figurent sur le cahier des charges. Ainsi, nous dit-on, il a été procédé à l’annulation de nombreuses décisions d’attribution de terrains, dont 4 à Mascara et 47 à Oggaz. A notre sortie de la direction de l’industrie et des mines, deux investisseurs, CD et documents en main, nous disent : «Cela fait plus de six mois que nous attendons la décision de la commission d’investissement, en vain».
 

Abdelouahab Souag
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...