Régions Ouest Chlef
 

Malgré les crédits affectés à la DTP de Chlef

Des projets bloqués et des marchés attribués puis retirés sans explication

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 09.09.17 | 12h00 Réagissez


Rien ne va dans le secteur des travaux publics de la wilaya de Chlef, où de grands projets destinés au désengorgement et à l’amélioration de la circulation sont en souffrance, malgré la disponibilité des crédits y afférents. Il s’agit notamment de la réalisation de trémies et de dédoublement du pont de haï Zeboudj, au centre de Chlef, le renforcement de la RN 19/A avec réalisation d’un ouvrage d’art, l’aménagement d’une voie d’évitement de Ouled Farès, jusqu’à Kouasmia, et la réhabilitation de sections dégradées sur un chemin de wilaya, pour ne citer que ceux-là. En outre, le taux de réalisation du premier tronçon de 22 km de la pénétrante Chlef-Ténès, lancé il y a plus de deux ans, n’ a atteint que 17 %. Plus grave encore, des marchés ont été attribués légalement à des entreprises spécialisées de dimension nationale avant d’être annulés quelques jours plus tard et attribués à d’autres intervenants sans donner des explications. C’est le cas, par exemple, de la SARL ETP Benzaâmia, qui s’est vu confier l’aménagement d’une trémie reliant la RN4 à haï Meddahi, au centre-ville de Chlef, et le renforcement de la RN19 /A desservant le nord-ouest de la wilaya, avant qu’ils ne lui soient retirés sans la moindre justification. Les avis d’attribution de ces marchés, puis leur annulation, publiés sur le site officiel de la wilaya et dont nous détenons des copies, ne précisent aucunement les motifs de cette décision. Il faut signaler que l’entreprise en question avait participé à la réalisation d’un certain nombre de projets routiers à Chlef et au niveau national.

Parmi eux, on citera la trémie de haï Bensouna, à la sortie ouest de Chlef, le pont suspendu moderne reliant la ville de Ténès au port commercial, l’aménagement de l’Esplanade de la solidarité, au cœur de la ville, et bien d’autres travaux du genre réalisés hors de la wilaya. Une autre entreprise spécialisée de Chlef a subi le même sort, puisque les deux projets qu’elle a obtenus lui ont été également retirés selon le même procédé. Pourquoi ? La question demeure sans réponse pour le moment. Nous avons tenté de contacter les responsables du secteur sur le sujet, malheureusement, toutes nos tentatives se sont avérées vaines. Silence étrange aussi du côté de la commission d’attribution des marchés de la wilaya, dont les attributions puis annulation des marchés des travaux publics suscitent bien des interrogations. Toujours est-il que la situation n’est guère reluisante dans le domaine avec son lot de retards considérables accusés dans l’exécution du programme de développement et de renforcement du réseau routier, ce qui ne fait qu’aggraver les problèmes de circulation des personnes et des biens dans ce grand carrefour du centre-ouest du pays. 
 

Ahmed Yechkour
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...