Régions Ouest Chlef
 

Chlef : Les avocats protestent contre les entraves aux droits de la défense

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 06.06.17 | 12h00 Réagissez

Les avocats, membres du bâtonnat de Chlef, dénoncent notamment «des obstacles à l’accès aux dossiers de leurs mandants, le refus de délivrance des jugements et arrêts et l’entrave à la liberté de mouvement à l’intérieur des juridictions».

Les avocats de la wilaya de Chlef ont organisé, hier, au niveau de la cour de Chlef, un sit-in de protestation contre les entraves aux droits de la défense. Ils ont boycotté les audiences pour attirer l’attention des autorités judiciaires sur les «entraves et obstacles répétés dressés devant les avocats dans l’exercice de leurs fonctions, surtout au niveau du tribunal de Chlef». Selon des membres du bâtonnat, ce mouvement exprime un ras-le-bol général de la profession, empêchée d’exercer correctement son travail dans un climat serein et empreint de confiance.

«Les relations avec l’administration judiciaire se sont nettement dégradées depuis quelques mois. Ils sont même allés jusqu’à nous priver de notre unique lieu de rencontre, à savoir la cafétéria du tribunal, qui a été fermée pour des raisons obscures. Il y a donc une volonté manifeste de nous dépouiller de nos droits légitimes, comme l’accès aux dossiers de nos mandants, l’obtention des jugements et arrêts et la liberté de mouvement à l’intérieur des juridictions, notamment le tribunal de Chlef», déplorent nos interlocuteurs.

Et d’ajouter : «On nous interdit de circuler entre les greffes, on refuse de nous délivrer les jugements et arrêts au motif qu’ils peuvent être retirés par le biais du Net, alors que l’opération est rendue très difficile par des contraintes techniques. Mais ce qui est refusé pour les avocats ne l’est pas pour les simples justiciables qui se voient délivrer facilement ces documents.» Les protestataires dénoncent également le manque de considération affiché à l’égard des jeunes avocats dans les tribunaux de la wilaya. «Pour nous, il n’y a pas de distinction entre les anciens et nouveaux avocats. Ce qui prime, c’est l’intérêt de nos mandants et la nécessité d’instaurer un climat favorable à l’exercice de notre mission.»               

Ahmed Yechkour
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...