Régions Ouest Actu Ouest
 

Relizane : La cuniculture bute sur la commercialisation

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 03.10.17 | 12h00 Réagissez

Tout en plaidant pour la vulgarisation de la cuniculture, Abderrahmane, un investisseur, a saisi l’opportunité de la Journée nationale sur la vulgarisation de l’agriculture, qui s’est tenue à la Chambre de l’agriculture sous le thème «Investir en la connaissance pour une sécurité alimentaire durable», pour déplorer l’absence de moyens pour la promotion de cette activité.

«Bien qu’il ne soit pas suffisamment vulgarisé, ce créneau est d’un apport incontournable dans la stratégie de la diversification de notre économie», a-t-il souligné, en exhortant les investisseurs à s’y intéresser par, notamment la création d’abattoirs et de sites de commercialisation. «Nous produisons une variété de lapins comme le papillon espagnol et égyptien, le berger, le berbère et le néo-zélandais, mais, malheureusement, nous rencontrons d’énormes difficultés pour l’écoulement de ce produit, on se rabat malgré nous sur des intermédiaires pour l’acheminer sur Chlef», a-t-il dit.

Abderrahmane affirme aussi son intéressement à l’aviculture, où, dit-il, il développe dans son poulailler diverses variétés de poules, entre autres, la poule frisée, la brahma, le padoue et le coq chinois et aussi une multitude de cailles, notamment la grise et la blanche.  Le fellah se démarque des méthodes archaïques et s’intéresse aux nouvelles techniques pour la diversification de son produit, mais les pouvoirs publics sont appelés à lui assurer l’accompagnement utile pour la valorisation de ses efforts et lui permettre d’apporter son plus dans le développement global de l’agriculture, a renchéri Abderrahmane.

La journée à laquelle ont pris part les différents acteurs du secteur agricole, dont les banques (CRMA et la BADR), les opérateurs (éleveurs et agriculteurs), la Chambre et la direction des produits halieutiques, la Conservation des forêts, s’inscrit, selon Aïssa Tewfik, le président de la Chambre, dans le cadre des préparatifs de la campagne labours semailles.

Ainsi, l’on apprend que l’on prévoit la réalisation de 154,892 ha de céréales toutes variétés confondues, 4 420 ha de légumes secs et 25 932 ha de fourrages. Au sujet de la production animale et pour le premier trimestre de l’année en cours, les affiches placardées relèvent 66 586 000 litres de lait, 54 866 quintaux de viande rouge, 76 310 quintaux de viande blanche, 63 920 000 œufs, 4 279 quintaux de laine et 49 quintaux de miel. Lors de son passage à ce Salon, Mme le wali a invité les investisseurs à s’intéresser au créneau de la transformation. «Relizane offre de grandes opportunités agricoles et les horizons d’investissement pour la promotion de ce secteur sont grands ouverts», a-t-elle lancé.               

Issac B
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie