Régions Ouest Actu Ouest
 

Relizane : L’emploi durable se raréfie

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 29.11.17 | 12h00 Réagissez

Les différents dispositifs créés jusque-là pour absorber le chômage, comme l’Ansej et la CNAC n’ont vraisemblablement pas encore répondu favorablement aux aspirations des jeunes, rongés par l’oisiveté.

En effet, les chiffres avancés par les responsables de l’Ansej et de la CNAC ont révélé que, depuis la création de ces dispositifs, le nombre de micro- entreprises créées a atteint, au 31 octobre dernier, 8879 unités, étalées sur différents secteurs, dont les services, l’agriculture, l’industrie, le bâtiment et autres.

Elles n’ont, jusque-là, généré que 19 351 postes d’emploi, soit une moyenne de 2 postes par entreprise. Le jeune recruté dans le cadre des différentes formules initiées, comme le DAIP (Dispositif d’aide à l’insertion professionnelle) et le CTA (Contrat de travail aidé) perçoit un salaire monté, où l’Etat lui verse un somme allant de 6000 à 12000 DA et l’employeur lui ajoute une rallonge pour atteindre le SNMG. Selon certains, cette mesure constitue certes une opportunité au jeune pour s’offrir une mensualité, mais elle atténue surtout la masse salariale de l’employeur.

«Nous versons mensuellement 7,5 milliards de centimes pour les 5889 jeunes insérés dans la formule DAIP», a soutenu le directeur de l’emploi, en ajoutant : «L’Etat fournit de grands efforts dans ce sens, mais la situation ne peut continuer ainsi.» En dépit des avantages accordés aux investisseurs, comme la contribution de l’Etat dans le salaire de l’employé et les abattements pour sa déclaration à la CNAS, seulement 1971 employés ont pu bénéficier de postes durables, soit un taux d’intégration de 33%.

Si les insérés dans le cadre du DAIP seront, selon une source sûre, considérés comme des demandeurs d’emploi et bénéficieront d’un avantage à chaque offre d’emploi, ceux ayant profité du PID, une formule initiée par la DAS, n’ouvriront plus droit à l’emploi. «La situation de cette catégorie me désole», a souligné le directeur de l’emploi, en marge de la journée portes ouvertes qu’il a organisée sous le thème «Campagne d’information communicative en direction des médias sur le monde de travail».

Cela dit, tous les espoirs sont focalisés sur le parc industriel de Sidi Khettab, où une panoplie d’usines est en réalisation. «Rien que dans le cadre de leurs réalisations, les entreprises domiciliées au parc industriel ont pu générer plus de 15 000 postes d’emploi», a souligné le directeur de l’ANEM.

Dans 2 à 3 ans, le monde du travail sera fortement boosté à Relizane, puisqu’une grande partie des unités entrera en production, comme la SPA/Tayal (textile), qui prévoit le recrutement, pour un début, de pas moins de 9816 employés, alors que Sovac compte continuer sur sa lancée pour atteindre dans les mois à venir 1400 postes. Cela dit, il ressort que l’Etat a dépensé de colossales sommes aussi bien à travers l’Ansej et la CNAC qu’à travers l’ANDI pour la résorption du chômage, mais il semble que les résultats escomptés sont loin d’être atteints.                           

Issac B
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie