Régions Ouest Actu Ouest
 

Relizane : 200 familles dans le désarroi

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 13.03.18 | 12h00 Réagissez

L’extension que connaît le chef-lieu de commune de Bendaoud, greffé déjà au chef-lieu de la wilaya, a, semble-t-il, inquiété les quelque 200 familles vivant dans ces parages.

En effet, l’entame de l’opération de réalisation du plan directeur de l’urbanisme a troublé ces habitants, tous des éleveurs et des fellahs, qui sont montés au créneau pour alerter la première responsable de l’exécutif sur les impacts de ce plan sur leur existence.

«C’est ici qu’ont vécu nos aïeux et c’est ici que nous avons grandi, nous ne pouvons quitter ce périmètre, il est le nôtre», ont-il souligné en précisant : «Ces familles y sont depuis plus de deux siècles, nous avons même résisté aux affres de la barbarie qui a sévi dans la région durant les années 90 et ce n’est pas maintenant que nous allons abandonner nos terres».

Ces fellahs ont senti la menace après que le béton a doucement rampé vers leur douar. «Des rumeurs ont circulé sur une éventuelle intégration du périmètre de notre douar dans le tissu urbain, une éventualité qui risque de nous destituer de nos terres», ont tempêté les concernés en sollicitant l’intervention du wali pour leur attribuer des actes de propriété. «Nous n’avons jamais pensé à ces documents mais les circonstances ont, paraît-il, changé et nous sommes menacés dans notre existence surtout avec l’apparition de ces dizaines de bâtiments où ont été relogées des centaines de familles».

Ces habitants se sont plaints aussi de l’incommodité de leur cadre de vie. «Alors qu’on est à quelques mètres seulement du chef-lieu de la commune, nous manquons de tout. La rareté de l’eau potable nous fait galérer, l’absence d’éclairage nous inquiète sérieusement, surtout avec la saga des vols de cheptels, les routes défectueuses nous enclavent, l’absence de groupes scolaires pénalise nos enfants», et bien d’autres défaillances ont constitué les cris de détresse de cette population qui garde tout même espoir pour la régularisation de sa situation et l’amélioration de son cadre de vie. Sera-t-elle entendue ?  

Issac B
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie