Régions Ouest Actu Ouest
 

Oulaça (Aïn Témouchent) : Le lycée sera réceptionné en septembre, après 10 ans de travaux

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 04.07.17 | 12h00 Réagissez

Le «nouveau» lycée d’Oulaça ouvrira ses portes en septembre prochain, alors que son chantier est présentement à l’arrêt, à l’instar d’autres programmes publics, les entreprises réalisatrices étant à cours de liquidités, conséquence du plafonnement du versement des crédits de paiement par le ministère des Finances, politique de «takachouf» oblige.

Cependant, le même ministère a, la semaine écoulée, fait preuve d’une inespérée libéralité, en débloquant une enveloppe d’un montant jugé conséquent par rapport aux besoins de la wilaya, ce qui permettra à de très attendus projets d’être enfin réceptionnés. Le premier d’entre eux, sur lequel le wali a focalisé, est celui du nouveau lycée en construction à Oulhaça Gheraba depuis… dix années.

Instruction a été donnée pour que l’achèvement des travaux ait lieu courant juillet, de façon que le ministère de l’Education puisse prendre les dispositions nécessaires pour son ouverture à la prochaine rentrée scolaire. Pour rappel, ce lycée a connu les pires avanies depuis le lancement de son chantier sur une surface de 1,3 ha pour 800 places et une demi-pension pour 200 rationnaires.

En cause, le mauvais choix des entreprises successives ayant décroché le marché, d’où les résiliations de contrat et les conséquences dans les retards sur la relance du chantier. En cause également un suivi laxiste de ce dernier par l’administration. La daïra d’Oulhaça ne méritait pas cela, elle, qui avec son unique établissement secondaire, le lycée Hadj Bouziane Abdelkader, caracole à la première place aux résultats du baccalauréat depuis des années.

Elle attendait l’ouverture de son deuxième établissement pour se maintenir à sa flatteuse place, grâce au décongestionnement des effectifs scolaires. Composée de deux communes, Sidi Ouriache et Souk Tenine, la daïra d’Oulhaça occupe un minuscule territoire (86 km2) comparé à ceux des sept autres de la wilaya.

Région montagneuse des Traras orientaux, elle est exclusivement à vocation agricole, avec 25 000 habitants éparpillés en 52 douars. Du coup, au regard de l’origine socioprofessionnelle des parents d’élèves, la réussite scolaire dont font preuve ses lycéens surprend. Elle est meilleure qu’à Témouchent, Béni-Saf ou Hammam Bou Hadjar.

Ce qu’on oublie dans l’affaire, ce que la sociologie de l’éducation a compris tardivement, c’est l’existence de facteurs favorisants malgré la présence du handicap socioculturel. A cet égard, et pour ne citer qu’un exemple, à Oulhaça, où il n’y a pratiquement pas eu d’EAC et d’EAI, l’économie de la rente n’y est jamais venue pervertir le sens du labeur et des valeurs, ses enfants étant en conséquence nourris au sens de l’effort.                                                  

Mohamed Kali
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...