Régions Ouest Actu Ouest
 

L'ouest en bref :

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 06.12.17 | 12h00 Réagissez


Mostaganem : Grève à l’Ecole supérieure des enseignants

Voilà que la grève entre dans sa deuxième semaine sans qu’il y ait aucune réaction de la part du ministère de l’Education. En effet, les étudiants de l’Ecole supérieure des enseignants de Mostaganem ont entamé une grève, le 27 novembre, afin de dénoncer la situation, jugée précaire et inquiétante, dans laquelle ils se retrouvent actuellement. Dans un communiqué adressé à notre rédaction, une liste de revendications est établie, dont les principales sont la réception de l’institut dédié à cette spécialité et qui est depuis 4 ans en cours de réalisation, le recrutement direct pour les nouveaux diplômés comme l’indique la loi 56 et 71 qui concerne le recrutement direct pour les diplômés des instituts supérieurs des enseignants. Notons que les étudiants sont installés temporairement à la faculté de médecine, une situation qu’ils déplorent, sans oublier le manque d’enseignants pour assurer tous les modules.            Salim Skande

Un faussaire de cartes grises arrêté

Sur la base de renseignements parvenus aux services de la Gendarmerie nationale à Tazgait, dans la wilaya de Mostaganem, concernant de faux documents de base de voitures et d’immatriculations, une enquête a permis de découvrir l’existence de six fausses cartes grises et d’identifier le faussaire : B.H., âgé de 32 ans, originaire de la localité de Tazgait. Cet individu a acheté six véhicules légers d’Oran et leur a établi de fausses cartes grises et d’immatriculation pour les revendre par la suite en l’espace de deux semaines seulement, a-t-on appris des mêmes services. Le mis en cause a été présenté devant le procureur de la République de Sidi Ali pour trafic de cartes grises.                      Lakhdar Hagani

 

Témouchent  : Un réseau de passeurs de harraga démantelé

La lutte contre la harga passe pour l’essentiel à travers l’arrestation de candidats à l’émigration clandestine vers les côtes ibériques. Et pour cause, ce sont les garde-côtes qui procèdent à l’avortement de ces périlleuses aventures. Cependant, cette semaine, le renseignement a fonctionné au profit des éléments de la BRI relevant de la police judiciaire de la sûreté de wilaya de Témouchent. Elle a ainsi procédé à l’arrestation de B.I. (30 ans), un passeur de harraga désigné comme le plus important organisateur d’opérations d’émigration clandestine. Originaire de Témouchent, il agissait de concert avec d’autres complices du centre et de l’est du pays. Selon l’enquête, il organisait les transferts par mer à raison de 100 000 DA par personne depuis Oued El Hallouf, une cité balnéaire quasiment déserte en périodes automnale et hivernale. L’arrestation de B.I. s’est faite après filature au moment du passage à l’acte délictueux. Il était en compagnie de 7 candidats à la harga, certains ayant versé 50 000 DA, d’autres 150 000 DA. Après interrogatoires, 4 autres individus ont été appréhendés pour faire partie du réseau incriminé ainsi que de celui qui a fourni le semi-rigide de 4,80 m pour la harga et qui a encaissé 600 000 DA.                                       M. Kali

Meurtre d’un sexagénaire  

Dimanche, la Protection civile a été requise en fin de journée pour transporter le corps sans vie de B.I.J., âgé de 63 ans, vers la morgue de l’hôpital Ahmed Medeghri de Témouchent, cela après son examen par le médecin légiste, en présence du procureur de la République, de la police et de la gendarmerie. Le corps lardé de coups d’arme blanche, B.I.J. était affalé sur le sol à la sortie de Témouchent en direction de Terga, pas loin du centre de formation professionnelle, à l’extrémité nord du quartier Graba.        M. K.

Relizane : Trois morts et cinq blessés dans deux accidents

Trois personnes sont mortes, alors que cinq autres ont été blessées à divers degrés de gravité dans deux accidents de la circulation survenus, ce lundi, dans la wilaya, a-t-on appris de la cellule de communication de la Protection civile. Le premier drame s’est produit vers 16h sur le tronçon autoroutier non loin de H’madena, à quelque 30 bornes à l’est de Relizane, lorsque trois voitures se sont écrasées sur un camion renversé sur la chaussée. Les éléments de la Protection civile ont évacué un mort et trois blessés graves vers la morgue et les urgences de l’EPH Ahmed Francis de Oued R’hiou. Le second a eu lieu vers 21h au lieu-dit Kaf Lazreg, sur la RN23, dans la commune de Sidi Lazreg, où le télescopage de deux camions a entraîné la mort de deux personnes et occasionné deux blessés. Les gendarmes ont ouvert une enquête pour déterminer les responsabilités dans ces terribles accidents.                                                                           Issac B.

 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...