Régions Ouest Actu Ouest
 

Fête du nouvel an à Taghit : Les structures hôtelières sont insuffisantes

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 30.12.17 | 12h00 Réagissez

La fête du Nouvel An, célébrée dans les oasis de Taghit et de Béni Abbès, attire chaque année davantage de visiteurs, mais avec les mêmes structures d’accueil et d’hébergement qui n’ont pas été revues à la hausse au fil des années.

L’afflux est considérable : on estime, pour cette fin d’année, le nombre de visiteurs qui arrivent de toutes les régions du pays, entre 15 000 et 20 000. Un chiffre élevé par rapport à la petite localité de Taghit, qui ne dépasse pas les 8 000 habitants. En tout et pour tout, il existe une auberge de jeunes d’une capacité de 60 lits et un camp des jeunes de 80 lits, sous tutelle du ministère de la Jeunesse et des Sports.

A Béni Abbès, à 240 km du chef-lieu de wilaya, la même institution publique dispose de deux auberges de 120 lits et, à Igli, d’une structure d’accueil de 50 lits. Toutes ces structures confondues ne sont pas en mesure de résoudre la problématique de l’hébergement, au regard du nombre effarant de visiteurs dans les oasis ensoleillées en cette période d’hiver.

Pour pallier ce lourd déficit en hébergement, les autorités locales ont autorisé cette année les habitants de Taghit à louer des chambres de leurs habitations. Béchar, chef-lieu de wilaya, compte 16 établissements hôteliers de différentes catégories, qui affichent complet en cette période de fin d’année.

Les conséquences d’une telle situation, on l’imagine, se ressentent visiblement au niveau des besoins essentiels en matière de restauration et de denrées alimentaires. On signale déjà la hausse des prix du pain et des eaux minérales. Les petits cafetiers, dont certains travaillent dans des conditions hygiéniques déplorables, sont submergés par la forte demande.

En attendant la journée du Nouvel An, les familles passent leurs journées entre les visites de la palmeraie, les dunes de sable et les gravures rupestres, malheureusement non protégées des actes de vandalisme. Plusieurs visiteurs rencontrés ont, néanmoins, souligné que le manque de structures d’hébergement est compensé par l’accueil chaleureux et l’esprit convivial des habitants de ces localités touristiques du Sud-Ouest.

M. Nadjah
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie