Régions Ouest Actu Ouest
 

Relizane

Des agriculteurs réclament une enquête sur l’irrigation à Oued Djemaâ

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 08.08.17 | 12h00 Réagissez

Comme à chaque été, saison durant laquelle leur plantation a grand besoin d’eau, les agriculteurs du périmètre d’Oued Djemaâ sont montés au créneau pour dénoncer ce qu’ils appellent «l’état de déliquescence dans la gestion des affaires de l’Office national des irrigations et de drainage (ONID) à Relizane».

A cet effet, les opérateurs de ce créneau n’ont pas manqué d’exprimer leur désappointement à l’égard des employés chargés de la distribution des rotations d’irrigation. «Nous n’avons cessé d’alerter la direction sur les pratiques de ces commis qui n’ont jamais veillé sur la rationalisation de l’eau destinée à ce périmètre», ont souligné les mécontents. «Au moment où l’Etat focalise tous ses efforts pour la promotion de l’agriculture, notamment l’arboriculture, pour s’assurer la diversification de l’économie, nos responsables n’ont pas daigné réserver une importante quantité d’eau pour la culture maraîchère», ont-ils ajouté, sans omettre de dénigrer les spécialistes de ce créneau. «Nous réclamons l’ouverture d’une enquête sur les superficies réellement exploitées par les spécialistes de cette culture saisonnière et les superficies déclarées auprès des services de l’ONID», ont tonné les arboriculteurs.

La dégradation des canaux d’adduction et le gaspillage de cette précieuse denrée ont été également soulevés par les signataires de la pétition. «Nous voulons juste attirer l’attention des autorités locales sur la gravité de la situation pour prémunir nos orangeraies et nos oliveraies, notamment les jeunes plants, d’une éventuelle disparition», ont-ils conclu en précisant : «Les responsables de l’Office nous ont toujours promis l’amélioration, mais rien de ça ne s’est concrétisé sur le terrain». Un cadre de l’ONID a affirmé que l’eau est largement disponible et que toutes les mesures ont été prises pour veiller sur l’application stricte du programme d’irrigation pour cette saison. «Nous sommes assignés à un plan bien établi pour garantir l’irrigation qu’il faut», a-t-il noté.  

Issac B
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...