Régions Ouest Actu Ouest
 

Béchar : Remous à la Pharmacie centrale des hôpitaux

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 20.09.17 | 12h00 Réagissez

La Pharmacie centrale des hôpitaux, située dans la zone industrielle de Béchar, connaît, depuis hier, des remous. Son directeur a été suspendu de ses fonctions au cours de cette semaine et rappelé par sa tutelle.

Une mesure qui a entraîné, dans la matinée d’hier, un sit-in de protestation des cadres devant le siège de la pharmacie pour dénoncer la suspension du directeur qu’ils ont qualifiée d’«arbitraire» et réclamer son retour. Une pétition de soutien signée par 26 cadres sur une quarantaine a été remise à notre journal.

A l’origine de ces perturbations de l’établissement de distribution de produits pharmaceutiques, deux députés de la wilaya qui ont eu vent d’une rumeur faisant état d’un laisser-aller au sein de la pharmacie, se sont déplacés sur place pour enquêter. A leur arrivée, les deux représentants de l’APN ont été empêchés d’entrer par les agents de sécurité en l’absence du directeur, selon un cadre de l’officine pharmaceutique.

Les deux représentants nationaux se sont introduits par la suite à l’intérieur de la pharmacie et ont pu filmer des médicaments emballés dans des cartons exposés dans la cour tout en procédant à un interrogatoire des employés, selon notre interlocuteur. «Ces députés se sont arrogé le droit, en l’absence du directeur, d’interroger de façon désobligeante les employés, outrepassant ainsi leur mission.

En plus, les médicaments emballés dans des cartons étaient sur le point d’être acheminés vers les établissements hospitaliers selon un programme de travail arrêté», a encore indiqué le porte-parole des cadres de la Pharmacie centrale, ajoutant en guise de soutien à son directeur que celui-ci a «déployé d’énormes efforts» pour le redressement de l’établissement, depuis son installation en 2013, qui se sont traduits par des bilans annuels positifs.

Ces cadres ont exprimé, pendant le sit-in, leur crainte de voir s’anéantir rapidement ces efforts de redressement et de rigueur dans la gestion de l’officine par la nomination d’un autre responsable qui ne serait pas à la hauteur du premier.

M. Nadjah
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...