Régions Ouest Actu Ouest
 

Béchar : Des carences dans le programme d’appui des jeunes et de l’emploi

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 29.11.17 | 12h00 Réagissez

Des carences dans la mise en œuvre du Programme d’appui des jeunes et de l’emploi (PAJE), cofinancé par les pouvoirs publics algériens et la délégation européenne, sont apparues et fortement soulignées par les acteurs du mouvement associatif auxquels est destinée l’exécution de ce programme.

Ces derniers mettent en relief les importantes faiblesses portant en particulier sur le manque de formation de certains acteurs, notamment dans la gestion financière, comptable et administrative. Mais la carence la plus criante réside, selon eux, dans la communication pour expliquer aux jeunes la portée et les objectifs du programme. D’après nos interlocuteurs, il aurait fallu songer d’abord, avant la mise en place du programme, à résoudre la problématique de la formation des principaux acteurs du mouvement associatif. «Une priorité absolue», soulignent-ils.

Certains d’entre eux, à la lumière de l’expérience, se trouvent confrontés à des difficultés pour établir une simple fiche de déclaration, de cotisation sociale ou de contrat de travail, à titre d’exemple. «La concrétisation rapide et efficace d’un projet exige l’élimination, au préalable, de toutes ces entraves bureaucratiques en matière de gestion financière ou administrative», indiquent encore nos interlocuteurs.

Il faut rappeler que ce programme, cofinancé et parrainé par plusieurs ministères, a pour objectif d’accompagner les jeunes en difficulté dans le cadre de l’insertion socioprofessionnelle des jeunes. Ainsi, au sein du mouvement associatif, on trouve l’Association d’aide aux enfants cancéreux, qui a mis au point un projet de création d’une salle d’informatique pour les ex-cancéreux et les handicapés physiques.

Le projet concerne jusqu’ici la formation de 30 jeunes, dont le but est, au final, leur intégration socioprofessionnelle. Le président de l’association a indiqué que 19 jeunes ont été insérés dans la vie active, en attendant la formation du deuxième groupe restant en cours dans d’autres spécialités, à savoir des agents de saisie, agents de maintenance, maintenance électronique.

En outre, l’Association des psychologues de la wilaya a, elle aussi, bénéficié de ce programme, dont la mise en œuvre consiste à apporter un soutien psychologique individuel et collectif en renforçant la confiance en soi du jeune à la recherche d’un emploi ou porteur d’une idée à mettre en œuvre. Le président de cette association, lui même psychologue, a souligné que des dizaines de jeunes (entre 18 et 35 ans) se trouvant souvent dans un état de désarroi, ont été aidés et accompagnés pour mettre en pratique leurs projets. D’autres ont été recasés dans des entreprises de recyclage des déchets.           

M. Nadjah
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie