Régions Ouest Actu Ouest
 

Aïn Témouchent : Trois eucalyptus sciés pour empêcher des gamins de rêver

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 31.10.17 | 12h00 Réagissez

Sur les réseaux sociaux, une information à propos de «la cabane sur un arbre perché» a bénéficié de la sympathie des facebookers. Sa photo a été très likée et partagée.

Réalisée de bric et de broc par des gamins du plus ancien quartier de la ville primitive, elle remplissait leurs longues journées d’été. Faute de moyens de divertissement institutionnels en direction des adolescents, ceux-ci s’évadaient en imagination de leur quotidien. Que de créativité et de technicité, ils ont fait preuve pour réaliser leur «œuvre», se disaient les rares gens qui passaient par là et qui s’arrêtaient pour la prendre en photo.

Mais aussitôt l’automne arrivé, la «houkouma» s’est avisée que cela faisait désordre dans le paysage, alors qu’elle ne dérange personne, d’autant qu’elle est située à l’abri des regards sur «znina», un terrain vague entre ce qui fut le bain maure de Bouteflika père et «El masdjed el atik», en contrebas de la rue des Frères Benfissa : «Il faut croire que les autorités n’aiment pas que les gamins se prennent en charge et s’amusent sans rien détériorer.

Mais surtout, quelle belle leçon, elle leur a donné en allant abattre les trois eucalyptus centenaires qui supportaient la cabane !» Parce qu’effectivement, au lieu de seulement démolir la cabane, des «responsables» se sont amenés avec une équipe armée de tronçonneuses pour les sectionner à la base.                                  

Mohamed Kali
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie