Régions Ouest Actu Ouest
 

Aïn Témouchent : L’industrie pour l’aliment du poisson s’installe

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 31.01.18 | 12h00 Réagissez

Un projet porté par une société algéro-danoise est en train de voir le jour à Aïn Témouchent avec la réalisation d’une usine dont les travaux sont en cours dans la zone industrielle de Tamzoura.

Pour deux intrants, l’alevin et l’aliment, l’aquaculture naissante en Algérie est tributaire de l’importation de France et d’Espagne essentiellement. Néanmoins, si pour la satisfaction des besoins en alevins des aquaculteurs ont commencé à investir dans ce créneau en équipant d’écloseries leurs fermes, pour ce qui est de la production de l’alimentation du poisson, la dépendance vis-à-vis de l’étranger est presque totale.

La pisciculture en eau douce (barrages, retenues collinaires et bassins) n’est pas concernée par cet écueil, parce qu’elle se suffit d’une alimentation à base végétale qui est fournie par des opérateurs nationaux. Sauf qu’une alternative se profile à Témouchent, une wilaya reconnue leader en aquaculture marine.

En effet, un projet porté par une société algéro-danoise est en train de voir localement le jour, avec la réalisation d’une usine dont les travaux sont en cours dans la zone industrielle de Tamzoura. Cependant, des différents composants nécessaires dans la composition de cet aliment, la farine de poisson n’est pas disponible dans notre pays. Elle sera importée.

Selon le directeur de wilaya de la pêche, les travaux de réalisation de l’usine seraient à un taux d’avancement de 5%, ce qui permet de tabler sur une entrée en exploitation au dernier trimestre de l’année en cours. En première phase, la production sera de 30000 tonnes/an, pour atteindre 90 000 tonnes six mois plus tard, ce qui permettra de couvrir 45% de la demande actuelle en Algérie.

A la même période, un autre projet de production de l’aliment pour l’aquaculture est annoncé à Oued Tlélat (wilaya d’Oran) par l’ONAB, l’Office national de l’aliment du bétail. Notons enfin que le secteur de l’aquaculture marine compte en Algérie 24 fermes, dont 9 à Témouchent. Sur ces dernières, quatre sont en production, l’une terrestre et les autres marines. Parmi ces dernières, l’une est dédiée à la conchyliculture, c’est-à-dire à l’élevage des huîtres.                 

Mohamed Kali
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie