Régions Ouest Actu Ouest
 

Aïn Témouchent : Arrêt de travail à la gare routière

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 24.08.17 | 12h00 Réagissez

Les employés de Sogral, la société qui a en gérance la gare routière de Témouchent, sont entrés en arrêt de travail pour réclamer leur titularisation.

Selon les affiches colées sur les guichets de vente de billets et fermés pour l’occasion, ils revendiquent leur permanisation par des contrats à durée indéterminée. Ils s’en prennent à l’UGTA, à laquelle ils sont affiliés, et qui les aurait ignorés malgré sa sollicitation. Il reste, malgré la protestation, que l’activité de la gare, c’est-à-dire le transport des voyageurs, n’est pas affecté.

Seule Sogral enregistre des pertes en raison du manque à gagner. Le responsable de la section syndicale dénonce Sogral, qui, après avoir consenti des contrats à durée déterminée d’un an durant trois années, depuis 2013, leur a imposé des CDD de 6 mois, puis cette année de seulement 3 mois : «Imaginez, on signe un contrat d’une année comme inscrit sur la première page, une fois parvenu à la DG à Alger, on enlève la première page et on la remplace par une autre où figure une autre durée et on l’agrafe à la dernière page qui porte notre signature.»

Un autre syndiqué rappelle : «Alors que la durée de mise à l’essai n’est que pour le premier contrat, on nous la reporte à chaque fois alors que nous avons donné satisfaction.» Les protestataires assurent avoir saisi la direction du travail. Celle-ci leur aurait répondu qu’elle a adressé un avertissement à Sogral pour lui signaler qu’il est de son devoir de permaniser ses salariés en application de la loi, puisque la durée de travail sans interruption a dépassé la durée légale.

Pour sa part, le directeur de l’agence se dit surpris du mouvement d’humeur du personnel : «Hier, ils étaient venus contester le fait, selon une rumeur qui aurait circulé, qu’ils n’auraient pas droit à l’indemnité de l’Aïd. Je les ai rassurés qu’il n’y avait rien de tel. Et ce matin, c’est un autre son de cloche.» A titre indicatif, sur la cinquantaine d’employés, une dizaine bénéficie d’un CDI. Par ailleurs, en raison du sureffectif et du fait que seuls deux locaux sur plusieurs de l’immense gare sont loués, l’agence est déclarée déficitaire.

Mohamed Kali
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie