Régions Kabylie Tiziouzou
 

Production de cerises à Tizi Ouzou

Une récolte de 30 quintaux à l’hectare

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 05.07.17 | 12h00 Réagissez

 
	La fête annuelle de la cerise à Aït Allaoua
La fête annuelle de la cerise à Aït Allaoua

L’opération de greffage a permis le remplacement des vieux sujets et l’extension des vergers La récolte est meilleure en quantité et en qualité.

Le prix de la cerise a connu une baisse remarquable cette année dans la wilaya de Tizi Ouzou, où ce fruit est proposé à moins de 250 DA le kg par endroits, comme à Oued Aïssi. «Cette fois-ci, il y a une très bonne récolte, en quantité et en qualité, comparativement aux années précédentes»,  explique un vendeur.

A Boukhalfa, Tadmait et Draâ Ben Khedda, sur la RN12, des marchants de cerises proposent le fruit à des prix largement abordables. Sur les hauteurs de la wilaya, le cerisier est cultivé essentiellement à Labaâ Nath Irathen, Aïn El Hammam et Ath Yenni. A Aït Allaoua, commune d’Iboudrarène, à 65 kilomètres au sud-est de Tizi Ouzou, les habitants ont organisé la 8e  édition de la Fête de la cerise il y a une dizaine de jours. «La production de la cerise a atteint 30 quintaux/ha cette année dans la wilaya de Tizi Ouzou, qui dispose de 665 ha de la superficie exploitée.

Elle est répartie sur plusieurs communes dont celle de Larbaâ N’Ath Irathen qui détient le plus important verger, avec une superficie de 210 ha. Cette augmentation de la production locale est due à des conditions climatiques favorables, l’absence de pluies et de vents forts, durant la période de floraison des cerisiers, ce qui a permis une bonne fructification. Le rendement était de 15 quintaux/ha en 2016», souligne M. Chebbah, chargé de la production au niveau des services agricoles de la wilaya, qui précise qu’une opération de greffage de 12 500 sujets a été effectuée dans la wilaya de Tizi Ouzou.

De son côté, Nordine Aït Allaoua, président de l’Association des agriculteurs du village,  a affirmé qu’il y a une nette amélioration de la production cette année. Il a confirmé l’opération de greffage qui a permis l’extension des vergers pour assurer une bonne production. «Le seul problème auquel nous sommes confrontés est le singe magot. Les habitants de ce village gardent leurs cerisaies de 6 heures du matin jusqu’à la tombée de la tombée de la nuit», ajoute M. Aït Allaoua.

La fête de la cerise d’Aït Allaoua a regroupé 11 exposants venus des différentes localités de la wilaya de Tizi Ouzou, comme Ouacifs, Ath Yenni, Ouaguenoun et Ouadhias. A Aït Allaoua, l’irrigation des cerisaies se fait avec l’eau qui coule des montagnes du Djurdjura et les produits chimiques ne sont pas utilisés. Les agriculteurs rencontrés à Aït Allaoua estiment que si les pouvoirs publics devraient accorder plus d’intérêt à l’agriculture de montagne.   

 

Hafid Azzouzi
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie