Régions Kabylie Tiziouzou
 

Tizi Ouzou : Réhabilitation de dix résidences universitaires

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 25.09.17 | 12h00 Réagissez

 
	Le programme de réhabilitation des cités universitaires devait être achevé à l’occasion de cette rentrée scolaire
Le programme de réhabilitation des cités universitaires...

Les travaux de réfection des cités universitaires ont été retardés par les difficultés financières que connaissent les entreprises de réalisation.

Les opérations de réhabilitation et de mise à niveau de dix résidences universitaire à Tizi Ouzou seront achevées d’ici le 15 octobre prochain, a affirmé, mercredi, le directeur des équipements publics de la wilaya. Il s’est exprimé à l’occasion de la session ordinaire de l’APW consacrée à la rentrée scolaire et universitaire, ainsi qu’au vote du budget primitif de l’année 2018.

Le responsable a ainsi affirmé que le taux d’avancement des travaux, lancés en mai dernier, est actuellement estimé à plus de 70%, ajoutant que 64 entreprises différentes interviennent sur les chantiers. Les cités universitaires concernées par cette opération sont Hasnaoua I, II, III et IV, la résidence de M’douha, celles de Oued Aïssi et de Rehahlia, Didouche Mourad, et enfin la cité de Boukhalfa.

La réception de ces structures retapées à neuf se fera presque un mois après la rentrée, ce qui risque de perturber le début du séjour des étudiants au sein de ces résidences. Le directeur des équipements publics, tout en admettant le retard enregistré dans l’exécution de ces travaux décidés en 2014, souligne que le programme a, dans un premier temps, été gelé. «L’opération de réhabilitation et de mise à niveau de ces cités universitaires date de 2014. Elle a été gelée suite aux difficultés financières.

Ce n’est qu’en mai dernier que le programme a été dégelé. Les entreprises choisies pour effectuer les différents travaux n’ont cependant pas pu intervenir avant la fin de l’année universitaire, c’est-à-dire en juillet dernier», dira-t-il. Les travaux engagés ont aussi nécessité de gros efforts et d’importants moyens à cause de «l’état déplorable dans lequel se trouvaient ces résidences», explique le responsable, précisant que «les ouvriers ont travaillé même de nuit afin d’achever les projets dans les temps».

Le directeur des équipements publics a ainsi affirmé devant les élus de l’APW que pratiquement tous les réseaux d’alimentation en eau, d’assainissement et de chauffage ont été refaits dans ces cités. D’importants travaux d’étanchéité et de réfection des restaurants et des sanitaires ont aussi été entrepris.

Il s’agit là de l’unique livraison de projet prévue en cette rentrée dans le secteur de l’enseignement supérieur. L’annonce faite par les responsables de l’université Mouloud Mammeri de la réception d’un lot de 900 places pédagogiques au campus de Tamda au cours de ce mois de septembre n’a pu être concrétisée. L’entreprise de réalisation a déserté le chantier depuis plusieurs semaines, alors que les travaux sont à plus de 80% du taux d’avancement dans cet important projet de 2700 places pédagogiques.

Elle exige le paiement de ses créances et la situation tarde à être réglée faute de crédits, rappelle-t-on. Le représentant de l’université, présent à l’APW, mercredi, a soutenu, lors de son exposé sur la rentrée, qu’un déficit de quelque 3000 places pédagogiques est enregistré cette année.
 

Tassadit Ch.
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...