Régions Kabylie Tiziouzou
 

Tizi Ouzou: Déficit en infrastructures de loisirs

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 03.02.18 | 12h00 Réagissez

 
	Le chef-lieu de wilaya compte de rares structures et espaces dédiés aux loisirs
Le chef-lieu de wilaya compte de rares structures et espaces...

Les citoyens se plaignent du  manque d’espaces verts et d’aires de jeux dans les cités.

Située à l’entrée ouest de la ville de Tizi Ouzou, la grande  placette M’Barek Aït Menguellet jouxtant l’ancienne gare routière ne désemplit pas pendant les week-ends et les vacances scolaires. L’entrée étant gratuite, des familles en quête de loisirs et de détente s’y installent pour de longues heures en compagnie de leurs enfants.

Outre des restaurants adaptés pour un déjeuner convivial en plein air, les lieux sont dotés de buvettes, de scènes pour les galas artistiques, de bancs publics, ainsi que de manèges, dont des trampolines et autres jeux de vélo et trottinettes.  A la Nouvelle-Ville, le parc de loisirs privé, Tamaghra, (la fête) est l’autre lieu de récréation des Tizi Ouzéens. Hormis ces deux «oasis» de divertissement pour une commune de plus de 140 000 habitants, le chef-lieu de wilaya manque cruellement d’infrastructures et d’espaces de loisirs.

Les deux jardins publics de la ville, nouvellement réaménagés par les pouvoirs publics, sont insalubres et n’attirent que des jeunes désœuvrés.
Il faut dire que les 67 communes de la wilaya sont logées à la même enseigne en matière d’aires dédiées aux loisirs. Face à ce déficit, les cybercafés et les parties de football sont les seuls défouloirs pour les jeunes en mal de vivre. Des quinze salles de cinéma que comptait la wilaya de Tizi Ouzou, il n’en reste que deux en activité, dont la cinémathèque.

Sur le littoral, les deux villes balnéaires, Tigzirt et Azeffoun, n’ont que le front de mer à «offrir» aux visiteurs occasionnels en dehors de la saison estivale, faute d’animation et de structures d’accueil adéquates. Les promenades en forêt et l’oxygénation en haute montagne ne sont qu’un lointain souvenir, au grand dam des amoureux de la nature. L’insécurité et l’insalubrité règnent en maîtres dans ces lieux de villégiature qui attiraient jadis de nombreux touristes nationaux et étrangers.

Les plus nantis optent pour un week-end au niveau de la station climatique de Tikjda, qui connaît une grande affluence en hiver. A Tizi Ouzou, les autorités locales planchent depuis quelques années sur la relance du tourisme vert. La région dispose d’importants atouts naturels. Un programme d’aménagement de quatre nouvelles zones d’expansion touristique de montagne a été proposé, mais ces projets attendent toujours le décret de création pour le lancement des études nécessaires.

L’autre chantier engagé par les responsables du secteur du tourisme à Tizi Ouzou concerne la réhabilitation des infrastructures d’accueil situées à Boghni, Yakouren et Ath Yenni. La réhabilitation de l’hôtel El Arz (Tala Guilef) et la remise en état du télésiège de la station de ski sont ainsi au programme.

En outre, six forêts récréatives seront aménagées et mises en valeur dans la wilaya de Tizi Ouzou, avons-nous appris auprès de la direction  locale du tourisme et de l’artisanat. Ces projets, qui profiteront aux communes de Tizi Ouzou, Azazga, Aït Agouacha et Boghni, comprennent des infrastructures de loisirs et de services, dont des restaurants, des buvettes, ainsi que des aires de jeux pour enfants.                                                                                                                  
 

Ahcène Tahraoui
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...