Régions Kabylie Tiziouzou
 

Tigzirt (Tizi Ouzou) : L’îlot se dégrade

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 20.06.17 | 12h00 Réagissez

Prisé par les vacanciers durant la saison estivale, l’îlot de Tigzirt est menacé dans son écosystème.

Ville millénaire bâtie par les Romains entre 145 et 147 avant J.C, Tigzirt est la destination de prédilection de milliers d’estivants venant de plusieurs wilayas du pays. L’antique Iomnium recèle des potentialités indéniables en matière de tourisme, mais qui demeurent inexploitées. Parmi les sites les plus prisés, l’îlot (Thigzirt, en tamazight) d’où la ville détient d’ailleurs le nom.  Le visiteur qui débarque à Tigzirt est vite tenté par la traversée vers ce coin paradisiaque peuplé d’oliviers sauvages, de lentisques et de goélands.

Une flottille de barques appartenant à des pêcheurs assure la liaison avec ce bout de terre flottant, situé  à 500 m de la rive. Cette activité touristique génère certes une entrée d’argent aux jeunes de la région, mais elle n’est pas sans risques de dégradation de la faune et de la flore. Le couvert végétal et les arbres  sont massacrés et les oiseaux marins, dérangés dans leur milieu, sont contraints de quitter leur habitat pour aller vivre ailleurs, sous d’autres cieux plus cléments, le temps que cesse le flux bruyant et polluant des visiteurs indélicats.

Chassés de leur repaire, les goélands et les mouettes qui peuplent l’endroit pondent sur les toits des maisons et près des balcons. L’Office de tourisme de Tigzirt avait déjà tiré la sonnette d’alarme en appelant à la réglementant de l’accès par  des visites guidées afin de limiter les dégradations. En 2001, la direction de l’environnement avait entrepris un projet de consolidation et de protection de l’îlot, menacé par l’érosion, mais sans pour autant mettre un frein aux agressions que subit ce joyau naturel.

Les stigmates de l’incivisme de certains visiteurs de l’îlot sont visibles partout, sur la terre ferme et dans l’eau, où sont abandonnés toutes sortes de détritus. Fin mai, une  opération de nettoiement du fonds  marin des déchets a été menée à Tigzirt par la direction de l’environnement de la wilaya de Tizi  Ouzou et le commissariat national du littoral (CNL). Les déchets collectés sur l’îlot et ressortis de la mer ont été acheminés au port à bord d’un chalutier avant d’être transportés vers le CET de Tizi Ouzou. Une «bonne» pêche dans les filets : plastique, anciens filets, cordes abimées, objets hétéroclites  et des…pneus. L’îlot de Tigzirt mérite de retrouver sa splendeur naturelle d’antan.

Ahcène Tahraoui
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...