Régions Kabylie Tiziouzou
 

Projet du téléphérique : Les travaux piétinent

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 02.12.17 | 12h00 Réagissez

 
	Les responsables du secteur espèrent livrer la première tranche du projet au début de l’année 2018
Les responsables du secteur espèrent livrer la première...

Après plus de 4 ans depuis le lancement des travaux, le projet du téléphérique de la ville de Tizi Ouzou n’est pas encore finalisé.
Seule la première tranche est en travaux, quant aux deux autres, elles attendent leur lancement.

«Concernant la première tranche allant de la gare jusqu’au niveau du siège de la wilaya, le taux d’avancement global est de 50%. Pour les deux autres tranches allant de la wilaya à Belloua puis vers Rdjaouna, le taux est très faible», a indiqué le directeur des transports, Naït Youcef Samir.

Ce projet de télécabine sur 7 kilomètres, censé diversifier le transport, désengorger le centre-ville en proie à un étouffement quotidien et réduire le degré de la pollution, devait être achevé dans un délai n’excédant  pas 24 mois. Les oppositions, les problèmes de payement des entreprises et différentes autres contraintes ont retardé la concrétisation de ce projet. «Les causes sont multiples. Il y a des oppositions qui bloquent l’entame des travaux par endroits. Il y a aussi des difficultés d’accès à d’autres zones en plus du problème de paiement des entreprises. Il y a encore des situations financières litigieuses avec des entreprises, en instance de règlement. Si on arrive à lever l’ensemble des contraintes, on peut mettre en service la première tranche au début de l’année 2018», a estimé le directeur des transports.

Rappelons que ce nouveau moyen de transport par câble, allant de la gare multimodale vers Rdjaouna, coûtera 490 milliards de centimes. Lors de sa dernière visite en mars dernier, le ministre des Travaux publics et des transports déplorait : «Si des entreprises sont défaillantes, il ne faut pas hésiter à résilier les contrats à leur tort exclusif.

La seule règle est de tenir ses engagements et d’assumer ses responsabilités. Nous avons besoin de ce projet pour diversifier le réseau du transport et désengorger la ville de Tizi Ouzou. Il faut prendre les mesures nécessaires pour préconiser une mise en service partielle à partir de novembre», avait-il instruit. Les instructions ont été données depuis près de neuf mois, mais le projet n’est toujours pas prêt à être livré, même partiellement.

 

A. I. Hocine
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie