Régions Kabylie Tiziouzou
 

Environnement dans la wilaya de Tizi Ouzou

Mise en service du centre de tri des déchets

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 22.07.17 | 12h00 Réagissez

 
	Des expériences de tri sélectif sont lancées dans trois quartiers
Des expériences de tri sélectif sont lancées dans...

Le centre de tri des déchets ménagers et assimilés implanté à Oued Fali, dans la commune de Tizi Ouzou, est enfin opérationnel.

Il a été mis en service mercredi par la ministre de l’Environnement et des Energies renouvelables, Fatma Zohra Zerouati, en marge de sa visite de travail et d’inspection dans la wilaya. La structure est installée depuis 2013. Mais, le centre n’a pas été opérationnel en raison «du non-achèvement d’une partie des travaux nécessaires à sa mise en service», a-t-on expliqué. Il s’agit de «la réalisation du sol en résine d’époxy, des travaux à la charge de la direction de l’administration locale (DAL)», a souligné Djouher Haddadou, directrice de l’environnement à la wilaya de Tizi Ouzou. L’exploitation de ce centre de tri réduira désormais la problématique de l’ensevelissement systématique de toutes les quantités de déchets acheminées vers le centre d’enfouissement technique (CET) d’Oued Fali, augmentant ainsi la durée de vie de ses casiers.

Le directeur de l’Etablissement public de wilaya de gestion des centres d’enfouissement technique (EPWG-CET), Belkacem Bellil, affirme que «la récupération des déchets volumineux permettra d’économiser plus de 25% de volume quotidiennement». L’activité de récupération, ainsi que celle de la valorisation des différents déchets, profiteront aussi de cette mise en service. Le responsable estime à près de 7 tonnes/jour la quantité de déchets valorisables pouvant être ramassés une fois l’opération de tri réalisée au sein de cet établissement. «Les déchets seront triés par nature et qualité, puis stockés. Des matières comme le plastique, sous tous ses aspects, le carton, le papier, ainsi que les déchets ferreux, seront pressés en balle par une machine spéciale, avant d’être vendus aux enchères publiques aux différents opérateurs qui font dans la valorisation des déchets», note notre interlocuteur. Ce même centre de tri est conçu pour traiter près de 200 tonnes de déchets sur les quelques 300 tonnes reçues quotidiennement au CET de la ville de Tizi Ouzou, qui couvre un total de onze communes, ajoute le responsable. Il est clair que cette opération ne suffira pas au traitement de toutes les quantités de déchets acheminées au CET, même en faisant appel à des opérateurs particuliers.

Le tri à la source, soit au niveau des ménages, est l’autre maillon manquant à la chaîne de traitement des détritus, étant donné qu’il connaît actuellement un début très timide. Seulement trois quartiers et un village de la commune de Tizi Ouzou s’essayent depuis le mois de mars à l’expérience du tri sélectif des déchets ménagers lancée grâce à l’entreprise de collecte Epic-Codem. La ministre de l’Environnement a donné le coup d’envoi de l’opération dans un quatrième quartier, à savoir Tilleli, dans la nouvelle ville. Le directeur de l’EPIC, Mourad Ferroudj, a affirmé, devant l’insistance de la ministre sur la sensibilisation pour l’élargissement du tri à la source, qu’ «à la rentrée, ce travail sera fait dans les établissements scolaires». «Les 48 établissements de la ville de Tizi Ouzou vont être dotés de bacs pour le tri des déchets. Nous prévoyons des campagnes de sensibilisation au sein des écoles», dira M. Ferroudj.

Tassadit Chibani
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie