Régions Kabylie Tiziouzou
 

Réhabilitation des zones d’activité à Tizi Ouzou

Les investisseurs à la rescousse

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 15.11.17 | 12h00 Réagissez

 
	La relance économique dépend de la disponibilité de terrains aménagés et viabilisés
La relance économique dépend de la disponibilité de...

Les autorités comptent associer les détenteurs de projets dans la viabilisation des zones d’activité.

Les opérations de viabilisation et de réhabilitation des zones industrielles et des zones d’activité seront prises en charge avec le concours des investisseurs, selon le directeur de l’industrie et des mines (DIM) de la wilaya de Tizi Ouzou, Abderrahim Belbaki. La direction compte déjà adopter cette alternative pour la viabilisation de la zone d’activité d’Azazga, où «en plus d’un apport financier de la wilaya, des investisseurs s’engagent à prendre en charge une partie des travaux», dira le responsable, assurant que l’accord avec les investisseurs détenteurs de projets va porter notamment sur «la réduction des redevances annuelles auprès de la Société de gestion immobilière (SOGI) qui gère cette zone».

La wilaya compte seize zones d’activité, alors que quatre autres vont prochainement voir le jour à Fréha, Draâ El Mizan, Timizart et Tizi Ghenif. L’état de délabrement et d’abandon dans lequel se trouve la majorité des zones de la wilaya de Tizi Ouzou en exploitation a toutefois été déploré à plusieurs reprises.

Certaines n’offrent aucune commodité devant encourager les investisseurs dans leur activité industrielle ou encore en attirer d’autres pour y implanter leur projet. C’est le cas de la zone d’activité d’El Madjen, dans la commune de Fréha, à une trentaine de kilomètres à l’est de Tizi Ouzou. Les opérateurs avaient, pour rappel, interpellé les autorités pour  des travaux de viabilisation, dont le raccordement au réseau d’alimentation en eau potable.

La wilaya de Tizi Ouzou a récemment bénéficié de deux opérations de réhabilitation destinées aux zones d’activité de Tala Athmane et Tadmait. Les travaux «sont presque achevés», selon la direction de l’industrie et des mines. La réfection des pistes à l’intérieur des zones, ou la mise en place des lignes téléphoniques, ainsi que le raccordement aux réseaux d’électricité, de gaz et d’AEP ont été engagés. Selon le responsable de la DIM, «le reliquat du budget alloué à ces mêmes opérations permettra l’inscription de quatre autres programmes de réhabilitation.

Ce que nous avons sollicité en proposant la réfection des zones de Tizi Ghenif, Makouda, Draâ El Mizan et Tigzirt et actuellement nous attendons l’accord pour lancer les travaux nécessaires». La DIM a aussi sollicité le ministère de tutelle pour une enveloppe budgétaire devant servir à la viabilisation des quatre nouvelles zones prévues à Fréha sur une superficie de 57 ha, à Draâ El Mizan, avec 21 ha, à Timizart, pour 36 ha, et enfin à Tizi Ghenif, sur 24 ha.

«Sauf qu’à cause des restrictions budgétaires, le budget tarde à être accordé», dira M. Belbaki, sans pour autant préciser que ces opérations, comme beaucoup d’autres projets à Tizi Ouzou, sont concernées par le gel. Le DIM réaffirme cependant la nécessité d’impliquer les investisseurs dans ces actions de réhabilitation, comme cela est prévu à Azazga.
 

Tassadit Chibani
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...