Régions Kabylie Tiziouzou
 

Wilaya de Tizi Ouzou

Lancement de la production de corail en 2018

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 23.12.17 | 12h00 Réagissez

 
	Deux projets de fermes aquacoles spécialisées dans la production de corail bleu  et de sériole seront lancés en 2018 à Tigzirt.
Deux projets de fermes aquacoles spécialisées dans la...

Deux projets de fermes spécialisées dans la production de corail bleu d’Australie destiné à la joaillerie et de sériole (thon), premiers du genre en Algérie et en Afrique, seront lancés en 2018, dans la zone d’activités aquacole de Mizrana (Tigzirt).

C’est ce qu’a annoncé à El Watan le directeur de la pêche et des ressources halieutiques, Belaïd Abdelafid.

La wilaya de Tizi Ouzou compte deux fermes aquacoles en activité à Mlata (Azzefoun) et Iflissen (Tigzirt). La première assure depuis 2009 une production annuelle de 1200 t de loup de mer et de daurade, alors que la deuxième, ouverte en 2016, produit 200 t/an de moules et de daurade. «Au total, nous avons 8 projets aquacoles en cours de réalisation, dont trois en phase d’installation. Deux concernent la pisciculture marine pour l’élevage de loup de mer et de daurade en cage flottante d’une capacité de 600 t/an chacun.

Le troisième projet, également en phase d’installation, est une ferme de conchyliculture pour la production de 200 t/an de moules et d’huîtres. Les investisseurs ont commencé à installer leur matériel en prévision du lancement de l’activité en mars prochain», ajoute M. Belaïd. D’ici 2019, le secteur de la pêche sera doté de 15 fermes aquacoles pour atteindre une production de 8000 à 10 000 t/an. Elles permettront la création de 2000 emplois, a indiqué le même responsable.

Concernant l’aquaculture continentale, il est annoncé l’empoissonnement de cinq barrages. «Nous avons attribué deux concessions de pêche au niveau du barrage de Taksebt, où seront créées deux fermes de pisciculture continentale», dira le directeur de la pêche. L’autre nouveauté annoncée consiste en le lancement d’un programme d’intégration de la pisciculture à l’agriculture.

«En collaboration avec les services de la DSA, les agriculteurs peuvent ensemencer leurs bassins d’irrigation, notamment avec du tilapia rouge africain. Les 22 bassins ensemencés à titre expérimental ont donné des résultats encourageants», relève M. Belaïd. Une cinquantaine d’agriculteurs avaient bénéficié, en janvier dernier, d’une formation sur les techniques d’ensemencement des barrages.

La semaine dernière, une réunion regroupant les responsables des dispositifs d’aide à l’emploi des jeunes, la DSA, et les services de l’hydraulique, a été tenue pour le lancement d’un programme d’exploitation aquacole au niveau de terrains agricoles désignés par la DSA pour la création de projets d’élevage de poissons en eau douce. Des conventions seront signées avec la CNAC, l’Ansej et l’Angem pour accompagner ce programme qui offre l’opportunité aux agriculteurs d’avoir une source de revenus supplémentaires, commente M. Belaïd. «Nous allons demander au wali une zone d’activités continentale.

La DSA est disposée à dégager des terrains à cet effet. A moyen terme, nous cherchons à autonomiser cette activité pour une production à grande échelle. Une fois qu’on aura suscité l’intérêt auprès des agriculteurs, on va inciter les promoteurs privés à investir dans des écloseries d’alevins, des fabriques d’aliments pour poissons et des unités de transformation pour le conditionnement de l’excédent de la production halieutique et, pourquoi pas, exporter vers les pays africains», conclut le directeur de la pêche.
 

Ahcène Tahraoui
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...