Régions Kabylie Tiziouzou
 

Ibekarène : Hommage aux femmes résistantes

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 19.08.17 | 12h00 Réagissez

Le village d’Ibekarene, dans la commune de Bouzeguène, à organisé récemment une grande fête pour rendre hommage aux martyrs de la guerre d’indépendance, aux femmes résistantes du village et aux martyrs de la démocratie.

A cette occasion, trois majestueuses stèles ont été édifiées pour se remémorer le sacrifice des chouhada et ceux qui sont encore en vie avec des séquelles physiques et morales.

Plusieurs gerbes de fleurs ont été déposées devant ces monuments, où une minute de silence a été observée avec lecture de la Fatiha. Des allocutions ont été prononcées pour rendre hommage aux chouhada et aux femmes résistantes qui nous ont raconté les événements de ce triste épisode du 28 septembre 1958. Le lieu-dit «Lemainsra» où a été bâti un monument de mémoire, restera un lieu symbolique et historique pour le village.

Cet événement héroïque, œuvre exclusive des femmes du village, nous a été raconté par des témoins encore en vie.
Nna Djedjiga Yehdene veuve Brahmi, n’a rien oublié de ce triste épisode de la Révolution. Le 28 septembre 1958, les colons initiaient un référendum. Nna Djedjiga se rappelle que toutes les femmes du village étaient assises à même le sol tenant leurs enfants sur les genoux. «La veille du référendum, raconte-t-elle, les moudjahidine sont passés au village pour nous appeler à boycotter le référendum et à rejeter les appels de pacification prônée par l’administration coloniale. Le jour du référendum, poursuit Nna Djedjiga, les militaires français munis d’urnes ont investi le village totalement évacué par tous les hommes valides et ne laissant que des femmes et des enfants. Ils ont réuni toutes les femmes au lieudit ‘‘Lemaïnsra Ath Wejaoud’’ en les sommant d’effectuer leur devoir de voter et à ne pas écouter le FLN.

Mais l’événement a aussitôt pris une autre tournure, puisque, une femme du nom de Haniche Djedjiga se leva du milieu de la foule en brandissant un drapeau algérien et lança des cris vantant les mérites des moudjahidine.

Ce geste a poussé deux autres femmes, Zoubida Taslimant et Mesbahi Tassadit, aujourd’hui décédée, à se joindre à cette protestation entraînant une salve de youyous. Les Français ont alors commencé à dégoupiller leurs grenades et à les lancer dans la foule. Les explosions des grenades ont entraîné la mort sur le coup de deux femmes : R’zika Mehagga et Brahmi Tounsia et un enfant en bas âge, Kettou Mohand, et fait 27 blessés». Par ailleurs, une immense stèle dédiée aux Imazighene a été édifiée près de la grande place du village. 

Kamel K.
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie