Régions Kabylie Tiziouzou
 

Des jardins publics insalubres

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 20.07.17 | 12h00 Réagissez

A première vue, la ville de Boumerdès s’illustre par un cadre de vie agréable. Les artères sont assez larges et les espaces verts nombreux.

La petite aire de détente du centre-ville en est un exemple. Malheureusement, les bancs ne sont pas disponibles et le visiteur ne peut pas profiter de cet espace destiné au repos. De plus, malgré sa rénovation récente, il commence à perdre de sa superbe. Certains pavés commencent déjà à se détacher. En longeant le boulevard, endroit privilégié pour les promenades nocturnes, apparaît une sorte de square sans kiosques ni commodités.

Il est à l’abandon depuis des années. Cet espace, qui jouxte la résidence officielle du wali, suscite des interrogations. Un peu plus loin, en face de la salle des Actes de l’université M’Hamed Bougara et de l’ex-Institut du pétrole (INH), on retrouve le jardin Les Dauphins. Il surplombe le front de mer et un panorama unique s’offre aux yeux : le Rocher noir et sa plage.

A l’évidence, cet espace vert nécessite un profond toilettage pour lui redonner un meilleur visage. Désolé, un père de famille, déclare : «Je viens chaque week-end avec mes enfants, mais j’aurais aimé pouvoir venir avec ma femme aussi. Malheureusement, c’est peu encourageant. Le cadre ne se prête pas.» D’autres endroits sont livrés à l’incivisme du public et le manque d’entretien des autorités de la ville. Reste donc une seule destination familiale : le jardin de la Victoire. Celui-ci est situé dans la prolongation du front de mer, côté ouest. Vaste étendue en amont, il surplombe la mer.

Les familles viennent s’asseoir à même le semblant de gazon pour profiter de la fraîcheur. La pelouse n’est pas correctement entretenue, ni régulièrement arrosée. Le jardin ne dispose pas du confort minimum, surtout de lieux ombragés. Mis à part quelques palmiers dénudés, les arbres sont pratiquement inexistants. De plus, il n’y a ni toilettes publiques ni cafétérias. L’animation est quasi absente dans tous ces espaces verts. 

Hachemane Lakhdar
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...