Régions Kabylie Tiziouzou
 

Barrage de Taksebt : 40% de remplissage

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 26.02.18 | 12h00 Réagissez

Après les précipitations de ces dernières semaines, le barrage de Taksebt a atteint 40% de remplissage.

Le directeur de l’ADE, Amar Berzoug, nous dira à ce sujet : «La neige et les dernières pluies sont une véritable bouffée d’oxygène, car le barrage a connu un très faible niveau de remplissage, chose qui a rendu difficile le traitement et la distribution de l’eau. Le taux de remplissage actuel est à 40%. Nous espérons que la pluie et la neige continueront à être au rendez-vous dans les prochaines semaines pour que le taux de remplissage augmente correctement.»

Le même responsable questionné sur l’iniquité de la distribution à travers la wilaya a répondu : «C’est une mission difficile de couvrir tout le territoire de la wilaya avec 1600 agents, dont 50% relèvent du service de sécurité et de l’administration. Actuellement, nous ne sommes présents qu’au niveau des daïras et avec des effectifs réduits. Nous avons élaboré un dossier, notamment pour le renforcement de nos effectifs et qui est soumis à la tutelle.»

Concernant les fuites et les déperditions sur le réseau, M. Berzoug a indiqué : «Nous produisons quotidiennement 300 000 m3 et nous ne faisons qu’un rendement de réseau de 42%.  Il y a en effet les fuites mais aussi les piratages  et les branchements illicites. Pour ce qui est de la réparation, nous organisons des opérations intercentres pour colmater les brèches au niveau des réseaux de distribution. Pour les grandes chaînes de la wilaya mises en service il y a plus de 30 ans, il y a un plan de réfection en cours.

Au sujet des piratages, nous appelons les consommateurs à plus de civisme. Nous devons tous faire le maximum pour préserver ce patrimoine fort de 200 stations de pompage et de 8000 km de réseau.» Concernant le recouvrement des créances de l’ADE, notre interlocuteur nous a appris : «Depuis 2015, nous arrivons à recouvrer 80% de la relève.

Concernant les créances qui sont de l’ordre de 170 milliards de centimes, nous sommes en justice avec les mauvais payeurs. Nous avons besoin de cet argent, car nous sommes à court de payement avec la SDC avec des  dettes qui s’élèvent à plus de 50 milliards de centimes.» 

A. I. Hocine
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie