Régions Kabylie Tiziouzou
 

APW de Tizi Ouzou : Le budget supplémentaire et l’AEP au menu

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 21.06.17 | 12h00 Réagissez

 
	Le wali présentera également son bilan devant les élus locaux
Le wali présentera également son bilan devant les...

Les élus de l’APW se réuniront la semaine prochaine pour se prononcer sur le BS 2017 et débattront de la crise de l’eau potable dans la région.

L’Assemblée populaire de  wilaya de Tizi Ouzou tiendra une session ordinaire  les 28 et 29, soit juste après l’Aïd El Fitr. Au programme de cette session, il sera question dans un premier temps de l’adoption du budget supplémentaire 2017, du bilan du wali depuis son installation et de la lecture du rapport de la commission d’enquête sur la gestion de l’EPH Meghnem d’Azazga. Au second jour, sera abordé un secteur névralgique, notamment en cette période de grandes chaleurs et de sécheresse, il s’agit de l’AEP.

S’agissant du budget supplémentaire, il est si léger que le P/APW, Mohamed Msela, notera : «Le budget a subi une coupe drastique par rapport au budget de 2016. C’est à penser que notre pays est entré en récession. Avec un aussi maigre budget, nous ne pourrons même pas assurer le minimum.» En effet, le budget supplémentaire de 2016 était de plus de 47 milliards de centimes.

Pour cette année 2017, il est revu à la baisse de plus de la moitié, puisqu’il n’est que de 23 milliards. Le wali aura aussi l’occasion de présenter son bilan et de répondre aux questions des élus concernant cette austérité appliquée à la wilaya de Tizi Ouzou. Au second jour de la session, il sera question de la distribution de l’eau potable. Un secteur montré du doigt depuis de nombreuses années, mais les solutions ne sont toujours pas trouvées. Plusieurs APC et agences de l’ADE ont été fermées ces dernières semaines. Les citoyens protestataires ne demandent qu’à être alimentés suffisamment et régulièrement  en eau potable.

Selon les responsables de l’ADE,  les reliefs accidentés de la région posent des contraintes dans la production, l’acheminement et la distribution de l’eau potable. Il faut également préciser que la mauvaise gestion de la ressource et le manque de moyens humains et matériels sont aussi à l’origine des pénuries d’eau. Il faut aussi rappeler que la wilaya de Tizi Ouzou dispose du patrimoine hydrique le plus important au niveau national, mais l’abondance de la ressource ne signifie pas sa disponibilité dans les foyers. Le réseau d’adduction est de 2674 km et celui de la distribution est de 3168 km.

Il est aussi recensé 166 stations de pompage et 1170 réservoirs d’une capacité totale de stockage de 369 085 m3. 800 pompes tournent H24 avec des opérateurs qui se relayent pour  entretenir les équipements. Les potentialités hydriques de notre wilaya sont estimées, toutes sources confondues, à environ 1,1 milliard de mètres cubes. Sur ce volume, on arrive à mobiliser 224 millions de mètres cubes.

Les chiffres officiels indiquent que chaque habitant de la wilaya bénéfice de 165 l/j. Sur le terrain, c’est une autre situation. La disparité dans la distribution est flagrante. Certes, dans quelques villes, l’eau est disponible en H24, mais dans la plupart des villages, l’eau n’arrive, au mieux, qu’un jour sur trois. Faute de chauffeurs ou de camions, les agences ADE ne répondent pas aux demandes d’approvisionnement par citernes. 

Hocine Aït Iddir
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...