Régions Kabylie Tiziouzou
 

Aïn El Hammam : Malfaçon dans le réseau d’assainissement

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 01.07.17 | 12h00 Réagissez

Les habitants de la cité Akar, un quartier périphérique de la ville de Aïn El Hammam, à cinquante kilomètres au sud-est de Tizi Ouzou, sont passés de justesse, la semaine dernière, à côté d’un drame.

Les constructeurs de la cité au début des années 1980 ne s’étaient pas embarrassés, à l’époque, de faire passer la conduite d’eau potable dans un regard d’égouts. Il a fallu que des travaux soient entrepris, suite à un refoulement des eaux usées à l’entrée d’une cage d’escalier, pour que des ouvriers s’aperçoivent du problème. S’ensuit la panique des riverains et des responsables qui ont vite interrompu la distribution de l’eau.

Les robinets sont alors demeurés à sec durant trois jours, avant que ce liquide vital, surtout en cette période de chaleur, ne coule dans une partie, seulement, de la cité. Les autres habitants ont continué à s’approvisionner à partir d’un robinet installé à la hâte près de la cité.
Ce n’est qu’au bout du quatrième jour que les services de l’ADE et de l’APC ont rétabli l’AEP.

Pendant toute cette période, les locataires ont vécu le calvaire en allant remplir des jerricans ou acheter en grande quantité de l’eau minérale. Les habitants se demandent maintenant si pareille aberration n’a pas été commise à d’autres niveaux de la cité.
 

Nacer Benzekri
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie