Régions Kabylie Tiziouzou
 

Angem de Tizi Ouzou

760 emplois créés depuis le début de l’année

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 02.12.17 | 12h00 Réagissez

 
	Le secteur de l’artisanat est le plus prisé par les femmes promotrices de projets
Le secteur de l’artisanat est le plus prisé par les femmes...

L’Agence nationale de gestion du microcrédit (Angem) a permis le financement de 670 projets depuis le début de l’année en cours dans la wilaya de Tizi Ouzou.

Le nombre d’emplois créés est estimé à près de 760, selon la chargée de communication de l’agence de la wilaya, qui soutient que l’artisanat est placé à la première place des secteurs les plus prisés avec 318 microentreprises et 325 emplois créés durant la même période. Le secteur de l’agriculture vient en seconde position, puis celui de l’industrie, avec respectivement 153 et 101 projets mis sur pied.  

Les femmes sont les premières à bénéficier des crédits accordés par l’Angem. Elles sont en effet 524 femmes promotrices représentant ainsi 78% du total de bénéficiaires. Les hommes ont pour leur part bénéficié de 145 projets, d’après la même source. Le crédit Angem est la formule pour laquelle optent les femmes qui veulent se lancer dans la création d’entreprises. La représentante de l’Angem à Tizi Ouzou explique que cette offre «évite aux femmes de prendre de grands risques, puisqu’il ne s’agit que de petits prêts allant de 40 000 à 100 000  DA.

Elles peuvent ainsi facilement procéder au remboursement». Ces sommes sont exclusivement destinées à l’achat de la matière première et cela bénéficie généralement aux couturières, ou à celles qui se lancent dans la préparation de plats traditionnels, la confection de gâteaux, le petit élevage, le tissage ou la poterie et autres activités à domicile. Cette formule de microcrédit a été sollicitée 538 fois cette année au niveau de l’Angem de Tizi Ouzou, dont 461 fois par des femmes.  

La seconde formule proposée, à savoir celle dite «triangulaire» (Angem, banque, promoteur) «permet de mettre sur pied des projets beaucoup plus importants», ajoute notre interlocutrice, expliquant qu’il s’agit là de prêts pouvant aller jusqu’à 1 million de DA. En 2017, ils étaient 131 personnes à en bénéficier sur un total de 660 projets financés auprès de l’Angem. L’engouement vers le dispositif Angem est remarqué notamment de la part des femmes rurales.

Des difficultés peuvent cependant surgir, à commencer par le manque d’expérience des bénéficiaires dans le domaine de la gestion des très petites entreprises. L’Angem a mis sur pied un programme de formation dans le domaine, mais il ne bénéficie toutefois pas à tous mais seulement à quelque 120 promoteurs. La sensibilisation à ce genre de formation, ainsi que son élargissement à tous les attributaires, est ainsi souhaitée.       

Des retards dans les financements ont aussi été déplorés depuis quelques mois par des bénéficiaires, au moment où d’autres interpellent les responsables sur la hausse des prix des différentes matières premières sur le marché.

 

Tassadit Ch.
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...