Régions Kabylie Boumerdes
 

Commune de Khemis El Khechna (Boumerdès)

Plus de la moitié du parc roulant en panne

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 23.10.17 | 12h00 Réagissez

 
	Le fonctionnement des services communaux est en partie paralysé par les pannes des véhicules
Le fonctionnement des services communaux est en partie paralysé...

Au moins 28 véhicules sur les 53 dont dispose la commune sont à l’arrêt depuis plusieurs mois.

Les parcs roulants sont très mal gérés par les APC de la wilaya de Boumerdès. A Khemis El Khechna, la municipalité la plus peuplée et la plus vaste de la région, plus de la moitié du matériel roulant dont dispose la commune est en panne. Un autre problème de taille qui traduit la gestion aléatoire de ce dossier hautement important dans la vie de la collectivité.

Selon le bilan des activités de l’APC, la commune compte 53 véhicules, dont 6 camions, 8 bennes tasseuses, 15 engins de travaux publics, 7 bus de transport scolaire, 4 tracteurs, 8 véhicules touristiques et 4 autres utilitaires. Cependant, seuls 25 sont en exploitation. Le reste, soit 28 véhicules, sont garés au parc communal depuis plusieurs mois à cause de pannes techniques. Tous les camions sont à l’arrêt. Le problème touche aussi 8 engins de travaux publics, 2 bus de ramassage scolaire, 4 véhicules légers.

Ces pannes entravent le bon fonctionnement de nombreux services de cette municipalité qui compte 21 localités et 7 zones semi-urbaines. Ainsi, des centaines d’élèves de la localité ne bénéficient pas de transport scolaire faute de bus. Aussi, la collecte d’ordures n’est pas assurée régulièrement à cause de l’insuffisance de camions de ramassage et de personnel. Contacté pour plus de détails sur ce sujet, le P/APC semble ne pas avoir les chiffres en tête. «Je vous rappelle dès que je rentre au bureau», nous répond-il au téléphone.

En vain. Rappelé une heure plus tard, le responsable en question n’a pas daigné nous répondre. Selon nos sources, le parc roulant est resté tel quel depuis 2012. Le bilan de l’APC ne fait état d’aucune acquisition de matériel durant son mandat. Pourtant, ce n’est pas l’argent qui manque pour remédier aux défaillances signalées dans la gestion du parc roulant.

Le budget de la localité est passé de 941 millions de dinars en 2013 à 1,4 milliard de dinars en 2017. De nombreuses communes de la région ont signé des conventions avec des privés pour assurer l’entretien et la réparation de leur matériel roulant. Chose qui ne semble pas avoir été entreprise à Khemis El Khechna. Outre la mauvaise gestion du parc, l’APC accuse d’énormes retards dans la consommation des subventions qui lui ont été octroyées durant ces dernières années par la wilaya.

Le bilan des élus fait état de 19 aides d’un montant de 88 millions de dinars, qui ne sont pas dépensées. La plupart des subventions étaient destinées au renforcement et à l’entretien du matériel roulant de la commune. Mais les contraintes inhérentes au mode d’octroi de ces aides financières et le laxisme des élus ont fait qu’aucune d’entre elles n’a été consommée.
 

Kebbabi Ramdane
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...