Régions Kabylie Boumerdes
 

Boumerdès

Les services communaux paralysés par une grève

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 30.09.17 | 12h00 Réagissez


Depuis dimanche dernier, les employés de l’APC de Boumerdès observent une grève ouverte. Tous les services de la mairie, y compris l’état civil, sont à l’arrêt. Le motif principal de ce débrayage, selon le secrétaire général de la section syndicale, Ali Djâatout, est «le transfert de la gestion des déchets vers l’entreprise Madinet».

Créée il y a huit mois, cette entreprise publique dépend du Centre d’enfouissement et de traitement (CET) de Corso. Les grévistes revendiquent, en fait, une renégociation des termes de la convention et des conditions de transfert de l’activité de la collecte des déchets.

«Ce n’est pas le principe du transfert que nous remettons en cause, mais les termes de ce transfert. Madinet a pris notre matériel, notre parc et même des véhicules légers qui servaient au transport des employés. De plus, l’APC lui verse annuellement 60 millions de dinars pour les prestations de collecte des déchets, alors qu’elle pouvait améliorer son propre service de ramassage, et avec cet argent améliorer le salaire des agents et les conditions de travail au niveau d’un siège de la mairie en dégradation», estime ce responsable syndical.

Par ailleurs, les grévistes déplorent «la non-conformité du transfert par rapport à la réglementation» et dénoncent la non-signature de la convention à ce jour.
Selon eux, la délibération de l’APC portant sur ce transfert n’a été approuvée que la semaine écoulée avec seulement quatre membres présents. La section syndicale UGTA se défend également d’avoir déposé un préavis de grève en janvier dernier, puis un autre le 17 juillet, avec un délai de 8 jours. Elle se dit ouverte au dialogue «pour renégocier les termes de la convention de transfert. Toutefois, une réunion entre les deux parties du conflit s’est soldée par un échec et on a failli en arriver aux mains, lundi dernier».

Aujourd’hui c’est l’impasse. Nos tentatives d’entrer en contact avec le maire de la commune pour avoir plus d’explications ont été vaines. Alors que le secrétaire général de la commune s’est refusé à toute déclaration.

 

Hachemane Lakhdar S.
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...