Régions Kabylie Boumerdes
 

Don de sang à Boumerdès

Le CTS de Corso méconnu du public

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 03.07.17 | 12h00 Réagissez

 
	La collecte de sang est importante
La collecte de sang est importante

Au moment où des structures de santé publique ou des personnes lancent des appels pour le don de sang afin de sauver un malade ou un blessé, le  centre de transfusion sanguine (CTS) de la wilaya de Boumerdès affiche une disponibilité de ce produit vital. Mais la situation est paradoxale.

En effet, le CTS de la wilaya, situé au centre-ville de Corso, n’est pas connu. Et il semble que seuls les professionnels sont au courant de son existence. Pourtant, la structure est entrée en activité en octobre dernier. «Cela ne l’a pas empêchée de réaliser une collecte de sang appréciable, estimée à 4000 poches en quatre mois, alors que son objectif se situe entre 5000 et 20 000 poches par an», a affirmé le Dr Baâzra, responsable du centre.

Celle-ci déplore, néanmoins, que son équipe soit composée uniquement de femmes. Elle s’explique: «L’activité nocturne et les déplacements lointains du clinomobile engendrent des situations délicates au personnel, notamment les femmes mariées qui ont des enfants et  qui sont souvent tenues par des horaires de bureau, même si elles ont beaucoup de volonté.»

Si l’Agence nationale du sang a promis de renforcer l’encadrement par l’affectation de deux médecins, le CTS de Corso pose toutefois quelques difficultés pour ceux qui en connaissent l’existence. En effet, le problème de stationnement et du mouvement du clinomobile est régulièrement posé par les usagers. Le manque d’éclairage public est une autre contrainte. Un agent du CTS témoigne : «Nous faisons également parfois des campagnes de collecte de nuit, comme c’est le cas durant le Ramadhan et de l’été.»

En dépit de l’importance de ce centre, l’APC n’assure pas le ramassage des ordures qui s’amoncellent dans les alentours. Dr Baazra rappelle : «En fait, le CTS a pour rôle de collecter le sang à travers toute la wilaya, d’en faire l’analyse biologique, de le stocker et d’ approvisionner les quatre EPCH de la wilaya.

Nous alimentons les hôpitaux de Thénia, Bordj Menaïel,  Dellys, et les services des urgences de l’hôpital de Boumerdès, les EPSP de proximité des neuf daïras et les polycliniques privées, comme celle d’hémodialyse. Il existe un plan d’approvisionnement qui garantit au moins à ces centres sanitaires de faire face aux demandes des malades atteints de leucémie, des hémophiles, des dialysés, des hémorragiques, comme les femmes qui accouchent, des opérés et autres victimes de traumatismes.»
Notre interlocutrice garde l’espoir de disposer d’un cytaphérèse et des kits pour les plaquettes au profit des cancéreux.

 

Hachemane Lakhdar S.
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...