Régions Kabylie Boumerdes
 

Investissement et logement : La Cnep détaille ses offres

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 04.12.17 | 12h00 Réagissez

La Caisse nationale d’épargne et de prévoyance (CNEP) a organisé récemment au siège de la wilaya de Boumerdès une journée d’information sur l’investissement.

Mais cette manifestation n’a pas drainé la grande foule. Pourtant, la journée semblait intéressante par la disponibilité des cadres de la banque, pour non seulement informer l’assistance sur leurs produits, mais également être à l’écoute de leurs intérêts et autres projets. Le directeur général adjoint chargé du crédit à la CNEP, a insisté sur «l’impératif de diversification avec un effort certain d’adaptation au marché selon le leitmotiv  gagnant-gagnant».

Il a énuméré un ensemble de crédits à destination des entreprises, dont ceux destinés à l’investissement, au cautionnement et autres crédits par signatures, aux projets matures de PME, aux professionnels de la santé, etc. Il a lancé à l’adresse des professionnels: «Nous voulons connaître vos besoins, vos attentes et vos projets.» En face, il y avait peu d’investisseurs présents. Du côté des particuliers, la clientèle était surtout intéressée par la nouvelle formule de crédit au logement «location-vente».

Il faut souligner que les explications de quelques cadres, en marge de la rencontre, ont jeté beaucoup de circonspection chez les intéressés. D’abord, c’est la question du pourcentage du crédit alloué. Annoncé pour être de l’ordre de 90% du montant total, il se révèle être proportionnel au salaire du client. Un Algérien moyen qui touche 60 000 DA par mois, ne disposerait que d’un crédit de 500 000 DA pour une mensualité de remboursement à hauteur de 4500 DA/mois sous forme de loyer durant trente ans.

Un simple calcul du ratio de la dette de 7,5% équivaudrait à payer le logement au bout du compte 2,5 milliards de centimes. En somme, le prix de revient d’un logement de 15 millions de dinars s’avère extrêmement cher. De plus, il faut disposer d’un apport personnel payable cash de l’ordre d’un milliard de centimes. Quel citoyen moyen disposerait de cette somme au préalable d’un crédit pareil ? Autant dire une infime minorité. Certaines personnes se sont exclamées : «On continue à prêter aux riches.» 

L. H.
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...