Régions Kabylie Boumerdes
 

Marché de gros de Kharrouba (Boumerdès)

A la recherche d’une tutelle

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 29.05.17 | 12h00 Réagissez

 
	Les locaux commerciaux se dégradent au fil des jours
Les locaux commerciaux se dégradent au fil des jours

A une trentaine de kilomètres au sud-ouest de Boumerdès se trouve la commune de Kharrouba, avec son marché de gros qui existe depuis 1996. Mais  la structure n’a de marché que le nom.

A la colère des commerçants s’ajoute la démission des autorités. En 20 ans, le marché est passé du secteur de l’agriculture à celui des Domaines. Aujourd’hui, la wilaya le propose à la commune qui n’en veut pas. Le marché de Kharrouba est un véritable boulet. Sur les aires de ce marché qui dépassent la dizaine d’hectares, des constructions poussent et prennent la place des espaces commerciaux prévus pour cette activité. Le marché risque de perdre sa vocation.

Un commerçant témoigne : «On signale que certains parmi les 549 bénéficiaires ont revendu leurs locaux dont la superficie varie entre 100 et 140 m2 chacun. D’autres personnes, qui ont des pouvoirs au sein de l’administration locale, ont profité de leur position pour acheter et revendre des carreaux destinés au commerce.» L’état des lieux est repoussant, il n’y a ni routes d’accès, ni assainissement, ni eau, ni électricité. Pour débattre de ces problèmes et proposer des solutions afin d’assainir la situation du marché en vue de sa réouverture, une réunion des commerçants a été improvisée en présence du président de l’Association nationale des commerçants et des artisans algériens, M. Boulenouar. Celui-ci a déploré cette situation qui affecte l’activité commerciale et l’approvisionnement des produits de consommation.

«Comment un marché aussi important que celui de Kharrouba, avec son nombre important de grossistes, sa proximité du centre du pays et de la capitale et des réseaux de transport fonctionne de manière aussi anarchique ? Je peux vous assurer qu’au niveau du ministère du commerce, on est en faveur de l’ouverture d’un véritable marché ici à Kharrouba.  On doit trouver des solutions ensemble», dit M. Boulanouar. Prenant la parole, des commerçants ont exprimé leur disponibilité à travailler dans la légalité et demandé de «débureaucratiser» les procédures d’octroi du registre du commerce. D’autres revendiquent des aménagements du marché pour faciliter l’exercice de leur activité et posent le problème de la sécurité.

De nombreux commerçants ont réaffirmé leur disponibilité à participer financièrement à l’aménagement «à condition que la situation soit assainie», ont-ils soutenu. A la fin de la rencontre, les participants ont chargé un groupe d’élaborer un dossier technique avec une étude de marché et ses perspectives à remettre au wali.
Contactée par téléphone, Mme Ababsa, directrice du commerce à la wilaya de Boumerdès, a indiqué  : «Sur instruction du wali, la direction du commerce, propriétaire actuelle du marché, a demandé à l’APC de Kharrouba de le louer ou de l’acheter. Mais cette dernière a décliné l’offre en mettant en avant ses difficultés financières.»                                                                                             
 

Hachemane Lakhdar S.
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...