Régions Kabylie Boumerdes
 

Secteur de l’agriculture

6100 ha prévus pour la céréaliculture

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 13.11.17 | 12h00 Réagissez

Selon la directrice de l’agriculture de la wilaya de Boumerdès, Mme Belakebi Ouardia, la campagne labours semailles de cette année prévoit «pour le secteur de la céréaliculture 6100 ha au lieu des 4 000 de l’année précédente, soit une augmentation d’environ 35%.»

L’ensemencement comprend respectivement 65% de blé dur, 35% de blé tendre et le reste est divisé entre l’orge et l’avoine. Par conséquent, selon toujours la DSA, «la production attendue est de l’ordre de 140 000 quintaux, contre 130 000 l’année dernière». Le rendement moyen au niveau de la wilaya de Boumerdès tourne autour de 25 quintaux à l’hectare. Autrement dit, au-dessus de la moyenne nationale. A l’exception de la région de Zaâtra, dans la commune de Zemmouri, où le problème d’irrigation se pose, ailleurs c’est la technique de l’aspersion qui fait ses preuves. De plus, certains agriculteurs s’adonnent à la céréaliculture de manière irréfléchie en réutilisant la terre pour la même culture chaque année au lieu d’observer la période de repos biologique, ou bien préfèrent la vigne dans une région peu propice. La direction de l’agriculture ne possède aucun moyen pour y faire face, si ce n’est de refuser l’accompagnement et l’aide de l’Etat.

On se désole également du vide juridique qui entoure les exploitations agricoles collectives et individuelles (EAC et EAI) dont certaines échappent à tout contrôle, au point que des exploitations ont été squattées, voire détournées, de leur vocation sans que les pouvoirs publics puissent réagir énergiquement. Enfin, la wilaya pourrait jouer un rôle important dans l’approvisionnement en semences avec une production de plus de 900 ha. Mme Belakebi assure aussi que le guichet unique dans le traitement des dossiers pour bénéficier de l’accompagnement de l’Etat, notamment les crédits bancaires au niveau de la BADR, se déroule à «une bonne cadence  de 30 dossiers depuis le début de la saison labours semailles».
Cependant, la question des engrais reste encore la pierre d’achoppement contre laquelle butent de nombreux paysans de la région.
 

Lakhdar Hachemane
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...