Régions Kabylie Boumerdes
 

Pêche et aquaculture à Zemmouri (Boumerdès)

18 projets d’investissement bientôt lancés

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 16.08.17 | 12h00 Réagissez

 
	l  Les projets concernent tous les volets de la pêche, tels que le conditionnement, la transformation et la fabrication d’aliments pour poissons.
l  Les projets concernent tous les volets de la pêche, tels...

Les projets d’investissement prévus au niveau de la zone d’activité extra-portuaire de Zemmouri, à 12 km à l’est de Boumerdès, vont bientôt être lancés.

Cette zone, la première à l’échelle nationale, s’étend sur une surface de 20 ha. Elle devra abriter pas moins de 25 unités, qui seront spécialisées dans les métiers en lien avec la pêche et l’aquaculture. «On avait reçu 25 dossiers d’investissement. 18 porteurs de projet ont déjà obtenu leurs actes de concession. Six n’ont pas payé les redevances du droit de concession, tandis qu’un autre s’est désisté», a précisé le directeur de la pêche, M. Kadri. Selon lui, ces projets concernent tous les volets de la pêche, tels que le conditionnement, la transformation et la fabrication d’aliments de poissons. La zone renfermera aussi des ateliers de fabrication de bateaux de pêche et de chalutiers, ainsi que du matériel d’aquaculture. Un investisseur, M. Khezar, s’attelle à lancer une unité de fabrication d’aliments de poissons pour 400 millions de dinars. «Ce sera la première unité à l’échelle nationale.

On est au stade de la finalisation des démarches pour l’acquisition des équipements et nous comptons créer dans un premier temps une trentaine de postes d’emploi directs», a-t-il assuré. Une fois concrétisés, les projets prévus sur le site  feront de Zemmouri un pôle d’excellence dans le domaine. Autre avantage, la zone a bénéficié d’un projet de viabilisation de la part de l’Etat pour un montant de 185 millions de dinars. Entamés en 2015, les travaux pourraient être achevés d’ici quelques mois. M. Kadri affirme avoir levé toutes les entraves qui risquent de bloquer les investisseurs. «On a déjà signé une convention avec le secteur de la formation professionnelle pour les accompagner dans tout ce qu’ils entreprennent. En sus de cela, nous organisons des réunions périodiques avec eux pour les aider à avancer dans leurs projets», a-t-il souligné. A noter enfin que la wilaya de Boumerdès recèle de grandes potentialités dans le domaine de la pêche. Le secteur emploie 4000 personnes, mais la chute de la production halieutique d’année en année et le manque de moyens, ainsi que la saturation des trois ports de la région mettent leur avenir en danger. Ces problèmes et tant d’autres auraient déjà incité des centaines d’entre eux à changer de métier.
 

Kebbabi Ramdane
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...