Régions Kabylie Bejaia
 

Vente concomitante de Lait de vache...

Les distributeurs en grève

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 04.02.18 | 12h00 Réagissez

Les distributeurs de lait, affiliés à l’UGCAA, ont déclenché une grève de dix jours, à partir de jeudi 1er février, pour protester contre leurs conditions de travail.

La grève concerne exclusivement les distributeurs de lait de l’unité d’Amizour, filiale du groupe public Giplait, qui, selon la plateforme de revendications de plusieurs points établie par le syndicat, impose une vente concomitante au mépris de la loi.
Les distributeurs s’approvisionnant de cette unité se sont réunis avec les responsables de la direction du commerce en décembre 2017 autour de la revendication de l’amélioration des conditions de travail. Un mois plus tôt, ils ont adressé leur plateforme au premier responsable de la laiterie d’Amizour. «A ce jour aucune suite favorable n’est apportée», écrit l’UGCAA dans son préavis de grève.

En plus du sérieux problème de la vente concomitante, les distributeurs soulèvent la question de l’augmentation de la marge bénéficiaire, au même titre que l’augmentation «du quota journalier en lait pour satisfaire la demande». Le problème de l’insuffisance de l’offre a induit une forte pression sur le lait en sachet. Pendant ces dernières années, et à ce jour, se procurer ce produit dans plusieurs localités de la wilaya est une vraie corvée. Lorsqu’il arrive que le lait est disponible, ce sont d’interminables files humaines qui se forment devant les épiceries.

Certains producteurs profitent de la rareté du lait en sachet pasteurisé, au prix réglementé de 25 dinars, pour imposer aux consommateurs, via les commerçants qui s’y soumettent, l’achat du lait de vache au prix fort et au goût inapprécié, et parfois même de sachets de lait caillé. Un sachet de lait de vache pour quatre, voire trois sachets de lait pasteurisé est la règle à Béjaïa. La pratique se déroule avec le silence complice des autorités, qui ne réagissent pas aux dénonciations vaines des consommateurs et de l’une de leurs associations, Talsa, en l’occurrence. «Remédier à la pratique de la vente concomitante de lait de vache», écrit le syndicat des commerçants qui revendique aussi l’ «annulation des procès-verbaux établis par la direction du commerce de la wilaya de Béjaïa à l’encontre des distributeurs de lait d’Amizour». Cette grève de dix jours accentuera, sans aucun doute, la pression sur le lait en sachet, dont l’approvisionnement est devenu le calvaire des ménages.

Kamel Medjdoub
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie