Régions Kabylie Bejaia
 

Campagne de prévention contre les incendies à Béjaïa

La Conservation des forêts pointe les maillons faibles

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 09.07.17 | 12h00 Réagissez

 
	Des centaines d’hectares de couvert végétal sont ravagés chaque année
Des centaines d’hectares de couvert végétal sont...

L’implication et la bonne coordination entre les services concernés par la campagne de prévention sont indispensables pour réduire les risques d’incendie.

Dans le cadre de la campagne de prévention contre les feux de forêt, la Conservation des forêts de la wilaya de Béjaïa a opté pour «la sensibilisation au sens large», qui permet d’impliquer les acteurs et services de l’Etat concernés par les volets organisationnel et opérationnel relatifs à la prévention et à la lutte contre les incendies. Constatant de nombreuses défaillances dans le dispositif anti-incendie, qui sont liées aux moyens et à l’absence d’efficacité des autres partenaires, la Conservation des forêts, qui gère plus de 122 500 ha de forêt, appelle à plus d’engagement de la part des services impliqués.

La Protection civile et les forestiers se retrouvent, en effet, seuls face aux flammes, en dépit du caractère collégial de la lutte et de la prévention. Pourtant, la réglementation et les arrêtés du wali ne manquent pas de désigner les missions et les responsabilités de chacun. Lancée le 1er juin, la campagne de prévention, qui consiste en premier lieu à effectuer des travaux de nettoyage, d’entretien et de désherbage, avance timidement, selon Abane Lehlal, responsable à la direction de la Conservation des forêts de la wilaya (CF).

A propos du volet organisationnel, 7 arrêtés ont été élaborés suivant les textes réglementaires pour permettre de prendre des mesures et définir les différents secteurs concernés par ce programme. Toutes les commissions locales ont été installées et la stratégie de lutte a été tracée, comme chaque année. Ces textes instruisent les intervenants (les APC, directions de l’agriculture et des travaux publics, l’ex-Sonelgaz et la SNTF) des missions qui leur échoient.

Des travaux de nettoyage et de désherbage sont ventilés sur plusieurs directions. La DTP et les APC prennent en charge un total de 309,6 km de routes traversant les massifs forestiers et les routes communales et nationales. La DSA est censée veiller à la création de tournières agricoles autour des exploitations céréalières, l’ex-Sonelgaz et la SNTF, du désherbage, respectivement, sous les lignes  haute tension et le nettoiement des accotements des chemins de fer. Cependant, sur le terrain des opérations, la réalité est toute autre.

La mise en œuvre effective de la procédure se heurte à de nombreux obstacles d’ordre financier et organisationnel. «En plus du fait que certains intervenants ne se sentent pas du tout concernés par le volet préventif, le budget de ces opérations n’arrive qu’au mois de juillet et août, alors que la campagne de prévention débute officiellement le 1er juin», résume Abane Lehlal, qui regrette le manque d’entrain chez leurs partenaires.

Selon les chiffres de la Conservation des forêts, il existe sur le territoire de Béjaïa plus de 140 décharges communales non entretenues, qui sont sous la responsabilité des APC, et qui, selon notre interlocuteur, ont été identifiées comme la première cause d’incendies. «Nous avons suggéré aux APC de doter ces décharges d’ordures d’un gardien, d’une citerne d’eau et d’un petit outillage pour les premières interventions en cas de départ de feu, mais cela n’a pas été fait, malheureusement», affirme-t-il.

A noter que cette tâche échoit aux comités opérationnels de daïra (COD) et de commune (COC), qui, vraisemblablement, ne sont pas préoccupés par cet aspect vu l’état des décharges. Le même reproche est signifié à la DTP, qui ne s’occupe que du désherbage des axes principaux, accordant peu d’importance aux routes menant vers les massifs forestiers.

L’implication de tous, associations, citoyens et autres services de l’Etat, est impérative pour ne pas revivre les épisodes ayant provoqué la destruction de centaines d’hectares de forêt à Béjaïa. La lutte contre les incendies, qui commence par la mission des forestiers qui sont les premiers intervenants à longueur d’année, doit être appuyée par l’engagement des autres services, ainsi que par celui de la population.
 

Nordine Douici
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie