Régions Kabylie Bejaia
 

Fête nationale incluant les sports de montagne

L’Akfadou célèbre la nature

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 28.05.17 | 12h00 Réagissez

 
	Entre activités festives et actions de nettoyage, les festivaliers ont joint l’utile à l’agréable
Entre activités festives et actions de nettoyage, les festivaliers...

La commune d’Akfadou a vécu du 17 au 22 mai au rythme de la Fête nationale de la nature et des sports de montagne.

Célébrant cette année sa 4e édition, cette fête a vu la participation de 11 wilayas (Khenchela, Timimoun, Illizi…) qui ont partagé, le temps d’une semaine, leur amour de la nature et de l’écotourisme.

Organisée annuellement par l’association Asirem Gouraya de Béjaïa et placée sous le patronage de la Fédération algérienne de ski et des sports de montagne, cette présente édition, qui a choisi le massif d’Akfadou comme lieu d’animation, a élargi généreusement son staff organisationnel.

Ainsi, en plus des directions de l’environnement, du tourisme, de la jeunesse et des sports, du Parc national de Gouraya, de la Conservation des forêts et d’autres organismes liés à l’environnement, l’APC d’Akfadou, la daïra de Chemini, le Conseil communal des jeunes d’Akfadou et bon nombre d’associations ont apporté leur précieuse contribution dans la préparation et l’organisation de cet important événement. De l’avis de certains participants, cette pléthore de collaborateurs a permis d’élargir sensiblement l’audience de cette fête, célébrée, faut-il le signaler, dans plusieurs parties de la planète.

Développer le tourisme responsable et les sports de la nature, valoriser la biodiversité locale et sensibiliser à sa préservation, tels sont, entre autres, les objectifs assignés par les organisateurs à cette fête, qui œuvre aussi à favoriser les échanges culturels entre les jeunes des différentes régions du pays. A noter qu’un bœuf a été sacrifié pour cette circonstance.

Les différentes animations, compétitions sportives et actions de nettoyage organisées durant cette fête ont eu l’approbation des festivaliers, contents de joindre par leurs activités l’utile à l’agréable.

Educatif, pédagogique, sportif, culturel, touristique, festif, le caractère multiple du programme des festivités ayant agrémenté ce rendez-vous a fait de cette fête un cocktail motivant, qui a permis, en sus de faire découvrir aux wilayas invitées, les beaux paysages et sites de Béjaïa, de rendre aussi visibles quelques facettes du riche patrimoine culturel du pays.

Le coup d’envoi des festivités a été donné la matinée du 17 mai à la maison de jeunes de Tiniri et a été marqué principalement par les courtes allocutions d’ouverture prononcées par M’henni Haddadou, le président de l’APC d’Akfadou et les responsables des parcs nationaux présents à cette manifestation.

Détente et sensibilisation

Ali Mahmoudi, le Conservateur des forêts, qui a pris la parole, présentera une communication où il était question des potentialités de la forêt d’Akfadou. Il insistera, à l’occasion, sur la nécessité de préserver ces lieux, car, plaide-t-il, en plus de constituer les poumons du pays, ce sont des sites à forte valeur économique et touristique.

Alliant sorties d’agrément, soirées musicales et théâtrales, compétitions sportives, campagnes de nettoyage des déchets…, le programme des festivités a alterné tout au long de cette fête sur le binôme détente et sensibilisation.

Si les journées ont été globalement consacrées aux visites guidées, aux randonnées pédestres, au sport, au travail de sensibilisation sur la protection de l’environnement et aux actions de nettoyage menées notamment dans le massif de l’Akfadou et à l’intérieur de la réserve intégrale du PNG, les soirées étaient par contre réservées à la détente et à la découverte de quelques facettes artistiques du pays.

Parc de Taza sis à Jijel, Parc Gouraya, antenne Akfadou, Cap Carbon, lac Ouroufel sont les quelques sites visités par les festivaliers. C’est d’ailleurs dans les deux derniers lieux qu’ont été organisés respectivement le championnat national de l’escalade et la première phase de la coupe d’Algérie en course d’orientation sur site naturel. Les festivaliers ont eu droit à des soirées musicales dédiées à différents genres : chaâbi, andalou, targui, chaoui, kabyle…

La troupe de danse Chbaha du CCJA, les troupes théâtrales d’El Flaye, d’Ikedjane et d’Akfadou ont, de leur côté, égayé les festivaliers par leurs prestations.

Pari réussi, répètent les organisateurs. «Cette 4e édition a été une grande réussite. Des Algériens des quatre coins du pays se sont retrouvés à Akfadou dans une ambiance fraternelle et conviviale pour dire haut et fort leur attachement à la nature et à leur pays», nous dit Zirem Kamel, animateur des festivités.

Le festival a baissé rideau sur une note d’espoir de la commune d’accueil de voir dans un jour proche l’Akfadou classé parc national.   

Une clôture bucolique

C’est à plus de 1600 mètres d’altitude, plus précisément à l’antenne d’Akfadou, que la cérémonie de clôture de la Fête nationale de la nature et des sports de montagne a eu lieu. De nombreuses familles y ont assisté. Un barbecue géant a été organisé spécialement pour cet événement qui a eu lieu en présence du chef de la daïra de Chemini. Remise des diplômes de participation, allocutions de clôture, prise de photos souvenirs étaient au menu de cette cérémonie, qui s’est déroulée dans une atmosphère bucolique et bon enfant. A noter enfin que cette cérémonie a été précédée par un recueillement des festivaliers au village Tizamourine sur la tombe du défunt Hachemi Merouani, chercheur algérien et grand ami de la nature décédé en 2016.B. B

Boualem B.
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie