Régions Kabylie Bejaia
 

Gardes communaux : Enième rassemblement

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 19.09.17 | 12h00 Réagissez

Ils étaient plusieurs dizaines de gardes communaux à observer un sit-in, hier, devant le siège de la wilaya de Béjaïa afin de plaider leur cause sur la table des négociations et remobiliser de nouveau les troupes.

Cette manifestation se veut comme une réponse aux tentatives de «certains cercles» qui visent à «démoraliser» les contestataires de cet ex-corps de la police communale, qui n’a cessé depuis 2010 de revendiquer ses droits. «Nous revendiquons en premier lieu l’ouverture d’un dialogue sérieux et responsable avec les autorités dans le but de recouvrer nos droits», a déclaré Tahanout Djamal, président de la commission de wilaya de la garde communale et des victimes du terrorisme de Béjaïa et membre national du mouvement.

Les doléances des manifestants sont scindées en deux parties : politiques et socioprofessionnelles. En premier, la garde communale et les victimes du terrorisme demandent une reconnaissance officielle de leur sacrifice pour la cause nationale, le placement de cette catégorie sous la tutelle du ministère des Moudjahidine et de rendre hommage aux hommes qui sont tombés sous les balles des terroristes islamistes en nommant des édifices publics aux noms des martyrs de la décennie noire.

La plateforme de revendications de la garde communale comporte 18 points, dont le plus important est «le retrait de confiance aux deux négociateurs, à savoir Choaib Hakim et Lehlou Alliouat».

Il est revendiqué aussi de donner le statut de chahid aux 4672 hommes tués lors des affrontements avec les terroristes, revaloriser les pensions des gardes communaux et des veuves et les indemnités et les heures supplémentaires de travail à hauteur de 75%, en application du code du travail et l’augmentation de la pension des retraités du même corps, et qui sont au nombre de 65 000 retraités.

La plateforme propose, entre autres, l’alignement des droits des gardes communaux sur ceux des autres corps de sécurité, notamment celui des militaires, et de bénéficier des avantages de la sécurité sociale dans le cadre de la prise en charge sanitaire. 
 

N. D.
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...