Régions Kabylie Bejaia
 

Des associations retrouvent leur souffle à Chemini

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 28.01.18 | 12h00 Réagissez

C’est dans une ambiance d’échanges, d’analyses conjoncturelles et de propositions que maître Rachid Ali-Yahia a donné une conférence, samedi dernier, à la bibliothèque communale de Chemini.

 «Des hommes comme Da Rachid sont profitables, il nous est impossible de trouver  un personnage tel que lui aujourd’hui», nous confie un des présents. «Nous avons assisté à un débat riche et varié. Nous avons besoin de ce genre de rencontre», poursuit-il. Maître Rachid Ali Yahia, de son côté, considère que «l’avenir du pays est entre les mains de la jeunesse algérienne sur laquelle je mise un espoir énorme.

Pour ma part, je ne suis plus à la fleur de l’âge, ce qui me reste est le devoir de transmission et j’entreprends son accomplissement dans les meilleures conditions». Les membres des deux associations, Agraw, du village Takhlijt, et Azaghar, du village Tidjounane, ont tenu à lancer un appel à tous les villages de la commune à suivre leur exemple et procéder à leur restructuration, en créant des associations à caractère culturel, sportif, écologique ou autres, pour s’unir et construire un avenir certain à Chemini.

Selon Zrourou Toufik, «c’est en juin 2016 que tout a commencé, plusieurs militants associatifs étaient sous la menace de poursuites judiciaires. Une imposante marche de soutien aux militants touchés a été organisée avec la participation de la quasi-totalité des militants de la région pour faire face à cette injustice et dénoncer les tentatives d’étouffement qu’exerce l’administration».

«Je salue le courage et l’engagement des nouveaux élus, à leur tête le P/APC, Madjid Ouddak, qui, avant d’être maire, est un grand militant issu de la société civile», conclut-il.

En effet, face à ce climat défavorable et à une menace imminente de disparition, les associations Agraw et Azaghar ont pu résister et tenir tête aux tentatives d’exclusion. Les deux associations ont repris leur élan à travers une série d’activités visant à pousser l’action associative vers l’avant.

En organisant des activités dans les différents villages de la commune, les jeunes militants associatifs ont mis en place des espaces de débats contradictoires et constructifs, à l’image d’un cycle de conférences organisé à la bibliothèque municipale, un Café littéraire, des hommages et d’autres actions. 
 

Boualem Bacha
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos
Loading...
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...