Régions Kabylie Bejaia
 

Cnapest : Grève de deux jours

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 17.10.17 | 12h00 Réagissez

Le bureau local du Cnapest, qui a tenu son conseil de wilaya jeudi dernier, a décidé à l’unanimité de recourir à deux journées de grève, les 24 et 25 octobre 2017, et à un rassemblement devant le siège de la direction de l’éducation de Béjaïa le mercredi 25 octobre à 10 heures.

Il exige «la satisfaction intégrale de la plateforme de revendications de wilaya et la concrétisation du contenu des différents PV signés avec la DE». Dans ces procès-verbaux, des délais pour le règlement des problèmes posés ont été consignés, mais à ce jour, l’administration semble ne pas honorer ses engagements, selon le syndicat.

En effet, les syndicalistes parlent d’une mauvaise coordination entre le service paie et celui du personnel, ainsi que de «la gestion approximative, les mauvaises habitudes et les pratiques douteuses» qui engendrent des blocages dans le cadre de la gestion des «situations administratives et financières soulevées depuis plus de deux années et consignées sur les PV de réunions avec la DE». Celles-ci «n’ont connu, à ce jour, aucune évolution et créent même des  blocages et des complications préjudiciables».

Outre le dossier de la médecine du travail qui ne connaît pas de concrétisation sur le terrain, le Cnapest de Béjaïa réitère la revendication de l’assainissement du parc logements du secteur et s’interroge «sur le silence complice des responsables en charge de ce dossier». «Quid des logements dits ‘‘Dantin’’, des logements du CEM de Taourirt-Ighil et ceux d’Arezki Boudjemaâ d’Adekar ?», s’interroge-t-il.

Le syndicat révèle, par ailleurs, la disparition «inexpliquée» du matériel informatique dans des salles de classe et dénonce l’état de délabrement de beaucoup d’établissements qui présentent un danger avéré pour la sécurité des élèves et du personnel.

Aussi, «plusieurs établissements des trois paliers font face à diverses insuffisances : absence d’étanchéité, de chauffage et de clôture d’enceinte, instabilité des structures pour cause de glissements de terrain et chemin d’accès difficile». Les écoles primaires ne sont pas en reste. Certaines ne sont pas dotées «ni de salle pour les professeurs ni de sanitaires pour le personnel».
 

Nordine Douici
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie