Régions Kabylie Bejaia
 

Austérité : le poids des restrictions

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 31.12.17 | 12h00 Réagissez


L’impact de la politique d’austérité prônée par le gouvernement n’a pas été sans conséquences sur la vie sociale et économique de Béjaïa en 2017. La rigueur budgétaire a imposé le gel de pas moins de 103 projets, en plus des projets structurants, à l’exemple du CHU, du tramway, du téléphérique, du complexe pétrochimique et du stade olympique de 40 000 places, soit l’équivalent de 3000 milliards de centimes. Sur le plan social, le premier effet de l’augmentation des prix des carburants a été une protestation contre la majoration des tarifs des transports qui s’est déteint sur les prix du reste des produits. Les coupes budgétaires dans le secteur de la culture ont failli emporter les contrats de 61 travailleurs du Théâtre régional de Béjaïa, qui se sont soulevés contre la réduction du budget. Le Festival de la chanson amazighe n’est pas en reste. Cette fin d’année, faute d’argent, une seule troupe sur les trois lauréates du concours participera au festival de Tamanrasset. En janvier, les commerçants entrent en grève à cause de la hausse des impôts et les boulangers réclament en fin d’année une baguette à 15 DA, comme conséquence de la hausse des charges.

Nordine Douici
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie